»
»
»
»
Consultation
Cotation du 11/10/2019 à 17h36 BNP Paribas +4,72% 45,750€
  • BNP - FR0000131104
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

BCE : les banques allemandes et françaises devraient profiter du 'tiering'

BCE : les banques allemandes et françaises devraient profiter du 'tiering'
BCE : les banques allemandes et françaises devraient profiter du 'tiering'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La mise en place d'un système de modulation du taux de dépôt ('tiering') par la BCE fait partie du paquet dévoilé hier par l'Institution européenne pour soutenir l'économie locale et relancer l'inflation. Un système qui doit permettre de réduire le coût, pour les établissements bancaires, d'un taux de dépôt désormais fixé à -0,5% (les banques doivent payer la BCE pour déposer leurs liquidités excédentaires auprès d'elle).

Selon les calculs de JPMorgan Chase & Co dévoilés par 'Bloomberg', Deutsche Bank devrait être le grand bénéficiaire de cette mesure puisque le premier prêteur allemand devrait économiser environ 200 millions d'euros de paiements annuels d'intérêts. Un montant qui équivaut à environ 10% du bénéfice avant impôts de l'établissement estimé en 2020, contre une moyenne de 2,5% seulement pour les banques étudiées dans l'analyse. Christian Sewing, directeur général de la Deutsche Bank, avait déclaré la semaine dernière que les taux d'intérêt négatifs "ruineront le système financier" à long terme...

"Les banques aimeraient avoir des taux positifs, sans aucun doute", a répondu Mario Draghi lors de la conférence de presse faisant suite à la décision de la BCE jeudi. "Mais la rentabilité est beaucoup plus affectée par les coûts, et s'adapter aux nouvelles technologies serait beaucoup plus convaincant que d'être en colère contre les taux négatifs".

Outre la DB, la Commerzbank devrait également grandement bénéficier de cette nouvelle règle avec une économie annuelle estimée à environ 100 ME, soit près de 6% de son résultat avant impôt 2020. Derrière les deux groupes allemands, les banques françaises, BNP et Crédit Agricole en tête, sont perçues comme les principales gagnantes de cette mesure. L'allègement total pour le système bancaire européen est estimé à environ 1,7 milliard d'euros par les équipes de JP Morgan.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com