»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/09/2018 à 17h38 BNP Paribas +0,41% 54,530€
  • BNP - FR0000131104
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Banques françaises : Credit Suisse sur ses gardes avant la salve de publications

Banques françaises : Credit Suisse sur ses gardes avant la salve de publications
Banques françaises : Credit Suisse sur ses gardes avant la salve de publications
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En amont de la salve de publications semestrielles attendue pour les banques françaises entre le 1er et le 3 août, Credit Suisse procède ce mardi à quelques ajustements sur les quatre grandes valeurs du secteur, à savoir BNP Paribas, Société Générale, Natixis et Crédit Agricole.

Prudence de mise

Le broker helvétique se veut relativement prudent alors que les comptes intermédiaires de ces établissements pourraient porter les stigmates, à des degrés différents, de l'atonie dans les revenus de détail et des tendances contrastées pour les actifs sous gestion et les activités de marchés.

De ce point de vue, le titre le plus à risque dans cet univers sectoriel demeure la Société Générale, pour lequel Credit Suisse a récemment abaissé à 39 euros son objectif. "L'évolution des revenus de trading sera clé pour déterminer le sentiment de marché (à l'égard de la banque)", souligne le bureau de recherche dans son 'flash'. Le consensus est calé sur un profit net de 1.031 ME, tandis que Credit Suisse anticipe 959 ME lors de cette présentation attendue le 2 août.

Objectifs réduits

BNP Paribas sera le premier établissement à publier, le 1er août. Bien qu'en ligne avec les estimations du consensus, Credit Suisse ramène de 68 à 63 euros son objectif de cours sur le dossier, compte tenu d'un ajustement des projections de croissance.

Crédit Suisse temporise également sur Natixis (semestriels dévoilés le 2 août) et Crédit Agricole (le 3 août), en coupant ses TP à 7,5 et 15 euros, respectivement. La banque verte devrait voir ses chiffres pénalisés par les faibles flux commerciaux d'Amundi, estime le courtier.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com