Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/07/2020 à 11h22 Auplata Mining Group (ex-Auplata) -1,96% 0,225€
  • ALAMG - FR0013410370
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Auplata, miné par la pandémie, se concentre sur l'or

Auplata, miné par la pandémie, se concentre sur l'or
Auplata, miné par la pandémie, se concentre sur l'or
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Auplata Mining Group fait état des indicateurs d'activité du 1er trimestre 2020 de ses opérations de Guyane française, du Maroc et du Pérou. La situation d'incertitude dans laquelle s'est trouvée le monde depuis le mois de mars face à la pandémie du COVID-19 a entraîné une diminution de la demande globale, et par conséquent une réduction de la consommation des matières premières. Les prix des métaux de base et précieux ont connu un net repli. L'industrie minière, comme l'ensemble des autres activités industrielles, a été impactée par ces effets macroéconomiques. Les métaux de base comme le zinc, le cuivre ou le plomb, qui sont utilisés par l'industrie, ont été parmi les plus affectés. Il en est de même pour l'argent qui enregistre la plus forte baisse. En revanche, l'or s'est apprécié par rapport à son cours de fin d'année 2019, jouant son rôle de valeur refuge.

L'impact macroéconomique de la pandémie du COVID-19 sur l'ensemble de l'activité industrielle, y compris l'industrie minière, a donc été particulièrement important au 1er trimestre 2020, avec des effets immédiats et directs. Les mesures prises par les gouvernements depuis le mois de mars 2020 pour endiguer l'épidémie ont en effet conduit à des suspensions d'activité, mais ont également eu des conséquences indirectes comme celles liées aux fluctuations importantes du prix des métaux. Cette situation a conduit un grand nombre d'acteurs du secteur minier à se montrer plus prudents quant à leurs investissements, avec une tendance à l'optimisation des volumes de production afin de compenser la chute des prix et une réduction des activités d'exploration.

Au cours du 1er trimestre 2020, les activités de "hot commissionning" sur la nouvelle unité de Dieu Merci se sont poursuivies, permettant la montée en puissance de la production. à la veille de la mise en place du confinement, le premier lingot d'or a ainsi été produit, transporté et vendu à Cayenne. Au cours du 1er trimestre 2020, 9.255 tonnes de minerai ont été extraites des taillings de Dieu Merci (+62% par rapport aux prévisions). La teneur moyenne du minerai ayant été utilisé dans le cadre du "hot commissionning" a été de 2,24 g/tonne (+61% par rapport aux prévisions). 5.055 tonnes de minerai ont été traitées par l'usine de lixiviation (-12% par rapport aux prévisions). Le taux de récupération moyen est de 82% (conforme aux prévisions). 3 hectares ont été réhabilités. Depuis la mi-mars, du fait de la pandémie du COVID-19, AMG a été contraint de suspendre ses opérations minières et de recourir au dispositif exceptionnel d'activité partielle mis en place par le gouvernement français pour une durée qui sera adaptée en fonction de l'évolution sanitaire et des mesures gouvernementales.

AMG Guyane a procédé à la mise en place d'un plan de contrôle strict et de réduction des coûts qui sera renforcé au cours de l'exercice 2020 de sorte à atteindre un montant d'économies significatif, en complément des baisses de charges résultant de la mise en place de l'activité partielle et de la suspension des opérations. L'activité d'exploration, préalable indispensable à la valorisation des actifs miniers, devrait redémarrer de manière progressive dès le début du mois de mai, avec une campagne de cartographie, de géochimie et par la suite de géophysique IP et Mag au sol. En ce qui concerne la réhabilitation et conformément à son engagement, AMG a continué, au cours du 1er trimestre, la mise en place de la pépinière de 30.000 plants sur le site de Dieu Merci.

Au Pérou, le gouvernement ayant considéré le secteur minier comme stratégique, AMG a pu poursuivre ses opérations à un rythme toutefois réduit. L'équipe s'est organisée en mettant en place les mesures sanitaires requises par les autorités péruviennes afin de poursuivre son activité. Si l'activité péruvienne s'est poursuivie début 2020 sur la lancée de celle de 2019, conformément aux prévisions budgétaires, la baisse des cours des métaux pénalisera toutefois les résultats économiques de l'exercice 2020. Au cours du 1er trimestre 2020, 27.758 tonnes de minerai ont été extraites de la mine d'El Santo (-8% par rapport aux prévisions). Les teneurs moyennes du minerai extrait ont été les suivantes :
- Or (Au) : 0,17 g/tonne (+87% par rapport aux prévisions) ;
- Argent (Ag) : 2,01 g/tonne (-20% par rapport aux prévisions) ;
- Plomb (Pb) : 4,35% (+9% par rapport aux prévisions) ;
- Zinc (Zn) : 6,56% (+1% par rapport aux prévisions).

28.720 tonnes ont été traitées par l'usine d'Ana María (en phase avec les prévisions). Plus l'humidité est basse, meilleure est la qualité des concentrés :
- Concentré de zinc : 10,07% (+1% par rapport aux prévisions) ;
- Concentré de plomb : 8,66% (-13% par rapport aux prévisions).

La production de métal issue des concentrés est la suivante :
- Or (Au) : 3 kg (+200% par rapport aux prévisions) ;
- Argent (Ag) : 48.000 oz (-17% par rapport aux prévisions) ;
- Plomb (Pb) : 1 190 tonnes (+8% par rapport aux prévisions) ;
- Zinc (Zn) : 1 704 tonnes (-1% par rapport aux prévisions).

A l'image de la Guyane Française, les équipes péruviennes ont procédé à la mise en place d'un plan de contrôle strict et de réduction des coûts qui sera renforcé durant l'exercice 2020 de sorte à atteindre un montant d'économie significatif.

Au Maroc, dans un contexte contrôlé, l'activité de la mine continue à un rythme réduit. De nombreuses actions ont été entreprises afin d'éviter la contamination au niveau de l'activité minière ainsi que des mesures de protection ont été mises en place afin de protéger employés, personnel, et agents de la Compagnie Minière de Touissit (CMT). Une commission diligentée par les pouvoir publics contrôle régulièrement la mise en place par CMT des recommandations du Ministère de la santé marocain. Un communiqué de presse dédié à CMT et ses résultats sera publié prochainement.

La conjoncture économique est désormais liée à l'évolution de la situation sanitaire mondiale. AMG estime que le rebond et le retour aux prix constatés avant la pandémie n'est pas attendu avant le 4ème trimestre 2020. Comme l'ensemble du secteur minier, les opérations du groupe AMG sont affectées par la pandémie du COVID-19. Les activités péruviennes et marocaines se sont poursuivies en ayant pris les précautions sanitaires nécessaires. Seules les opérations de Guyane française ont dû être suspendues.

Plusieurs experts, dont ceux de Bank of America, estiment que le prix de l'or devrait continuer à augmenter et pourrait même atteindre 3.000$ (+50%) dans les 18 mois à venir. Au vu de cette analyse globale, les équipes d'AMG ont aujourd'hui fait le choix de focaliser leur stratégie de production vers l'or. Pour ce faire, la réouverture de l'usine de Dieu Merci est essentielle. Elle dépend toutefois de la crise sanitaire et du succès des mesures prises par le gouvernement français pour l'endiguer.

Au Pérou, l'activité d'exploration se focalisera sur l'évaluation économique de zones d'extraction polymétalliques avec un potentiel en or intéressant, à l'image de la mine de Suyckutambo, dans un contexte de hausse du prix du métal jaune. Si cette analyse économique s'avérait concluante, AMG pourrait bénéficier de la tendance haussière du prix de l'or, tant en Guyane française qu'au Pérou.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !