Cotation du 21/01/2022 à 17h35 Atos -2,38% 34,100€

Atos : et maintenant ?

Atos : et maintenant ?
Atos : et maintenant ?
Crédit photo © Philippe Wojazer / Reuters

(Boursier.com) — Dans un marché qui doute toujours, Atos retombe de 1,5% sur les 32 euros ce mercredi, après son violent décrochage du début de semaine dans la foulée d'une nouvelle déception sur les comptes du groupe de conseils. Les analystes sont logiquement nombreux à revoir leur copie sur le dossier après ce "coup de massue". JP Morgan a ainsi abaissé son objectif de cours de 42 à 36 euros avec un avis 'neutre'. Oddo BHF, de son côté, pense que la recovery de la marge prendra du temps en l'absence de croissance organique alors que la cession des activités legacy d'infrastructure management sera difficile à mener à bien. Le levier financier du groupe commence par ailleurs à être tendu selon les critères de calcul de S&P, limitant les marges de manoeuvre pour faire du M&A. Enfin, l'analyste ne voit pas un acteur industriel ni un acteur financier tenter une approche tant que la visibilité restera limitée sur le timing de la recovery et sur les cessions d'actifs. Malgré la chute du cours hier, le titre se traitre à 10,8x VE/EBIT ajusté 2022, soit plus que certains autres acteurs " value " du secteur ayant de meilleures perspectives (Sopra Steria, Indra, TietoEVRY). Le broker reste ainsi à 'neutre' et coupe sa cible de 46 à 30 euros.

Bryan Garnier a réduit pour sa part le curseur de 41 à 33 euros, tout en maintenant son conseil 'vendre'. BG considère que les vents contraires de la fin d'année 2021 ont inévitablement relevé la barre des défis pour le nouveau patron, Rodolphe Belmer. S'il est indispensable d'accélérer le passage au cloud, au numérique, au big data, à la cybersécurité et aux offres de "durabilité", il y a trop de 'pièces mobiles' pour être clair sur ce que pourraient être les cibles à moyen terme...

Plus optimiste

Le ton est un peu plus optimiste chez Invest Securities, qui confirme son avis 'acheter' malgré un objectif abaissé de 66 à 60 euros. Le marché a sévèrement sanctionné (-17%) le second avertissement de l'exercice 2021, renvoyant le titre à des niveaux plus connus depuis 2011. Cet avertissement est pourtant relativement classique dans le cadre d'un changement de direction et s'explique uniquement par des effets exceptionnels (one-off) et des décalages qui devraient surtout permettre au nouveau management de repartir avec une base de comparaison favorable, affirme le courtier.

S'il faudra attendre la publication des résultats 2021 définitifs et/ou le CMD pour avoir plus de visibilité, la thèse d'investissement n'a, selon l'analyste, pas changé, avec une cession et/ou un démantèlement permettant de cristalliser une valeur des actifs sensiblement supérieure au cours actuel...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Atos

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités