Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/11/2020 à 16h29 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -0,82% 7,280€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice : Thierry Ehrmann conteste l'élargissement de l'assiette de l'ISF aux oeuvres d'art

Artprice : Thierry Ehrmann conteste l'élargissement de l'assiette de l'ISF aux oeuvres d'art
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Artprice réagit à l'information de Reuters et de l'AFP indiquant que la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale a adopté un amendement co-signé par plusieurs députés de la Majorité. Il élargit l'assiette de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) aux oeuvres d'art. La mesure n'est pas passée inaperçue auprès d'Artprice...

Par la voix de son fondateur et Président, Thierry Ehrmann, le groupe "ne peut que constater la concomitance plus que troublante de deux événements majeurs à l'Assemblée Nationale" : l'ISF sur les oeuvres d'art et l'adoption définitive de la Directive Services visant notamment la libéralisation des Ventes aux Enchères électroniques. Son adoption serait pour Artprice "la consécration de son combat après un très long périple législatif".

Le Marché de l'Art est depuis longtemps "considéré comme une valeur de placement ne générant pas de plus-values rapides" rappelle Thierry Ehrmann. Il est depuis 30 ans exempté d'ISF. A ce titre, le Marché de l'Art attire naturellement l'attention de groupes parlementaires "soucieux d'aller chercher les plus-values en période de crise, avec les outils de cotes et indices économétriques d'Artprice permettant le calcul de l'assiette fiscale".

Or, Thierry Ehrmann affirme qu'il n'y a "pas lieu de se réjouir de voir le Marché de l'Art français". Avec un chiffre d'affaires de 673 Millions d'Euros, il est "déjà relégué au 4ème rang, laminé par la Chine qui est devenue Numéro 1 mondial". Concernant le marché de l'Art Contemporain, "la France peut se vanter d'un piètre palmarès". Elle occupe 2,5% du marché avec 18 ME pour l'exercice 2010 quand Artprice, confirme pour la même année avoir constaté un volume d'environ 6,3 Milliards d'Euros d'oeuvres d'Art avec un taux de ventes d'environ un tiers.

"On ne peut que conclure que nos députés considèrent désormais qu'avec la réforme des ventes aux enchères, notamment par voie électronique, entérinée avec la Directive Services, le Marché de l'Art serait assimilable aux valeurs mobilières de placement. (...) Il est regrettable que ce nouvel impôt valide la maturité extraordinaire du Marché de l'Art sans prendre en compte la spécificité française".

Le Marché de l'Art est effectivement passé dans le monde de 500.000 collectionneurs de l'après-guerre à plus de 300 Millions d'amateurs, collectionneurs et professionnels dont le terrain de chasse de prédilection est désormais l'Internet avec la dématérialisation, notamment par la Place de Marché Normalisée d'Artprice.

Selon Thierry Ehrmann, cette mesure "contestable sur l'ISF mériterait une pédagogie et surtout un véritable accompagnement des Pouvoirs Publics à la jeune création française pour faire de la France à nouveau une place de marché de l'Art compétitive. De même, il serait nécessaire que les parlementaires comprennent que l'âge moyen des collectionneurs en France est passé en moins de 20 ans de 55 ans à 35 ans". En effet, la construction d'un patrimoine "n'obéit plus à un mode pyramidal où la collection d'art était l'aboutissement d'une réussite sociale, mais est désormais un art de vivre où leurs collections précèdent les acquisitions de l'ancienne génération".

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !