Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/01/2020 à 17h38 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -12,04% 8,690€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice: le point sur l'attaque subie par le groupe

Artprice: le point sur l'attaque subie par le groupe
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Le groupe Artprice fait le point, quelques jours après avoir annoncé avoir été victime d'une attaque en déni de service distribué (DDOS) remontant au 2 juin 2009 à 23h32. "Malgré la continuité de l'attaque avec une croissance exponentielle, et comme mode opératoire l'ensemble des protocoles Internet, Artprice a retrouvé une qualité de service de 97,2% pour ses 1,3 millions de membres. Les moyens mis en oeuvre permettent à Artprice sur des sites miroirs de différents pays, d'une part d'analyser l'organisation criminelle et constater d'autre part la continuité permanente des délits visés entre autres par l'article 323-2 du Code Pénal", explique l'entreprise lyonnaise.

Dans le même temps, l'enquête de flagrance se perpétue, compte tenu de la continuité du délit. "Les conjonctures d'Artprice sur les possibles commanditaires se constituent progressivement et semblent rejoindre son premier communiqué visant entre autres les parties au paragraphe 2.3 - Faits exceptionnels et litiges du rapport annuel 2008 publié le 30 avril 2009. De même, Artprice a fait notifié par P.V. d'audition à la Gendarmerie la concomitance de cette attaque avec le débat ce même jour sur l'adoption de la Directive Communautaire 2006/123/CE sur les services incluant la notion d'opérateur en ligne pour les ventes aux enchères", commente Artprice. Le fameux passage du rapport annuel que la société cite sans entrer dans le détail comprend une affaire l'opposant à une personne privée, une autre relative à son ancien hébergeur, une troisième concernant un litige avec des intermédiaires financiers dans le cadre de l'entrée en bourse, une quatrième liée à une affaire prud'homale et la dernière concernant les maisons de vente aux enchères.

Pour en revenir à l'attaque débutée le 2 juin, Artprice explique que des mesures conservatoires par officier ministériel sont prises plusieurs fois par jour. En parallèle, l'analyse de plusieurs milliards de logs permet aux OPJ (Officier de Police Judiciaire) de déterminer les modes de l'attaque, son évolution et les traces chez les opérateurs Télécom dont la conservation des logs leur incombe par la loi LEN (Loi sur l'économie numérique).

Le groupe ira prochainement plus loin en portant plainte aux Etats-Unis via sa filiale locale, pour "bénéficier des mesures coercitives du législateur américain". "L'enquête judiciaire en France évolue rapidement avec une bonne cohabitation des différents services judiciaires spécialisés en cyber-criminalité", selon Artprice qui ajoute "la solution mise en oeuvre sur différents pays met en lumière une modalité d'attaque dont les donneurs d'ordre sont susceptibles d'être en France. L'absence de revendication et/ou de rançon, principal mode opératoire des attaques de DDOS sur les majors de l'Internet, confirme le facteur intentionnel de détruire Artprice. Le groupe à travers la richesse qu'il représente en pourcentage dans le marché de l'art mondial par sa place de marché normalisée est à l'origine de beaucoup de convoitises".

Artprice réitère et confirme que l'intégrité de ses banques de données, ses plateformes bancaires externalisées et les données personnelles de sa clientèle ont été et sont intégralement préservées. Il n'est pas exclu qu'au stade de l'enquête un futur communiqué soit délivré par Artprice ou Artprice Inc. pour annoncer, d'une part, l'arrêt de l'action criminelle et des infractions pénales et/ou, d'autre part, la mise en cause explicite d'une ou plusieurs parties ayant mandaté l'organisation criminelle. Un expert et tout sapiteur de son choix va être nommé pour déterminer, pour les deux groupes, l'impact économique résultant de cette démarche intentionnelle.

©2009-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com