Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/11/2020 à 16h29 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -0,82% 7,280€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice : lance son offensive de normalisation "freeware"

Artprice : lance son offensive de normalisation "freeware"
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Artprice annonce à la mi-journée le démarrage progressif, depuis le début de ce mois de juin, de la mise en ligne sur Internet d'une grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode "freeware" (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage). La société rappelle à ce titre que "freeware' n'ouvre pas la voie à toutes les utilisations et que l'ensemble de ses "process industriels" formant ses banques de données est déposé et protégé.

Depuis le 1er juin 2012, le Monde de l'Art au sens large (Institutionnels, Universités, Musées, Fondations, Bibliothèques, Services Judiciaires & Douanes, Sociétés de Droits d'Auteurs, Assureurs, Bases encyclopédiques, Maisons de ventes, Galeries, Associations d'experts, etc.) a "désormais accès en clair à la base de données Artists-index.com d'Artprice", considérée comme "la plus exhaustive du monde", "par les Acteurs du Marché de l'Art, mais aussi par les Historiens et Chercheurs". Cette base est constituée depuis 1997 et poursuit son enrichissement au quotidien.

"Cette stratégie de gratuité intégrale mise en place dans le Monde de l'Art permet à Artprice de renforcer la normalisation du marché de l'art pour accélérer, notamment, sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser en 2012 des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique", souligne le président Thierry Ehrmann.

Le développement de ces "process industriels" bénéfice notamment du partenariat signé avec Google en 2003, et ne pèse par sur les revenus ni sur les résultats attendus cette année, indique l'entreprise. De surcroît, une application mobile est en cours de développement, tant pour l'Ipad et l'Iphone, que pour l'OS Android de Google.

©2012-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !