Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/12/2020 à 13h07 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -2,10% 7,460€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice : des ambitions en Asie (correction)

Artprice : des ambitions en Asie (correction)
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Dans la dépêche initiale, Thierry Ehrmann estime que nous avons mal interprété ses déclarations concernant l'intérêt d'Artprice pour l'arrivée en bourse d'acteurs asiatiques du secteur. Une dépêche amendée à la fin du premier paragraphe suit :

Artprice a le regard tourné vers l'Asie pour son développement. Dans un entretien à Boursica, Thierry Ehrmann, le président de l'entreprise lyonnaise, explique que des groupes "relativement jeunes et fortunés" souhaitent capter le potentiel du marché de l'art et réfléchiraient à le faire avec l'appui d'Artprice, de façon commerciale ou capitalistique. Ces accords permettraient à la place de marché leader dans l'art de capter le potentiel des réseaux "capillaires" difficiles à pénétrer par un autre biais. Artprice proposerait des marques blanches ou franches pour eux, dont certains pourraient s'introduire en bourse. A ce propos, Thierry Ehrmann, interrogé sur la participation de sa société à des introductions, répond "il est évident qu'Artprice utilisera pour son propre compte tout l'intérêt des futures introductions de ces acteurs majeurs dont les projections de capitalisation seraient, pour quelques uns, supérieures à Sotheby's qui est cotée au NYSE". Nous avions écrit ce matin que cela laissait entendre qu'Artprice participerait à ces levées de fonds, ce qui constituait, selon la société, une interprétation erronée de notre part. Dont acte.

Mais l'Asie n'est pas la seule piste de développement de la "Demeure du Chaos", puisque les questions de Boursica l'entraînent également sur le terrain du statut de valeur refuge de l'art en ces périodes boursières difficiles. Grâce aux outils mis en place par la société sur les artistes et leurs oeuvres, elle dispose d'une base de données copieuse qui pourrait servir à créer des produits dérivés sur oeuvre d'art.

"Nous avons différents partenaires internationaux issus du private banking et de la finance qui, avec nos données, préparent la titrisation sur des oeuvres d'art dont nous maîtrisons tout l'historique des prix et indices", explique le président d'Artprice, qui rappelle que cette pratique remonte au moyen-âge avec les premières banques, lorsque les oeuvres faisaient l'objet de nantissements et gages. Des tests marketing auraient déjà donné des "résultats très positifs" auprès de la clientèle de gestion de fortune...

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !