Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/11/2020 à 16h29 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -0,82% 7,280€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice.com : Londres en fête, Paris déprimé !

Artprice.com : Londres en fête, Paris déprimé !
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — L 'intérêt croissant des marchés émergents et la bonne tenue des marchés historiques ont engendré "des résultats spectaculaires au 1er semestre 2008 faisant taire les sceptiques, encore dans l'attente d'une répercussion des dommages économiques sur les ventes publiques", explique Art Market Insight, agence d'Artprice, dans sa dernière étude sur le marché de l'art. Le 1er semestre 2008 "répond aux critiques moroses et alarmistes d'une récession : avec un volume de ventes de 3,8 Milliards d'euros (sensiblement égal aux 3,7 Milliards d'euros de l'an passé) et 504 enchères millionnaires contre 517 au cours de la saison de vente printemps/été 2007, le marché de l'art aux enchères confirme les niveaux records atteints en 2007, sans les détrôner pour autant".

La grande surprise vient de l'Angleterre, qui n'a pas seulement détrôné les USA en tête du classement par produits des ventes, mais a aussi écoulé pour plus de 1,5 Milliard d'euros de fine art entre le 1er janvier 2008 et le 1er juillet 2008, soit 220 ME de plus qu'à la même époque l'année précédente. A Londres, 256 oeuvres sont parties au dessus du Million d'euros avec 2 des 3 plus fortes adjudications mondiales enregistrées au 1er semestre, dont un Claude Monet frappé 46 ME et un Francis Bacon adjugé 31 ME. Les États-Unis ont perdu leur première place au détriment de l'Angleterre, et ce pour la première fois depuis 20 ans.

Si l'Angleterre et les USA se querellent pour la première marche du podium, "ils se partagent toujours le gros du gâteau avec 77% du produit de ventes mondial. Loin derrière, la Chine et la France arrivent respectivement à la 3ème et 4ème place, combinant 11% du chiffre d'affaires mondial".

Déclassée pour la première fois par la Chine en 2007, la France est en perte de vitesse, "un recul constant confirmé par la frilosité des acheteurs", ajoute l'agence d'Artprice. Malgré des ventes très médiatiques en mai portées par des oeuvres majeures signées Francis Bacon ou Louise Bourgeois, le pays affiche un taux d'invendus record à l'échelle mondiale : "50% des oeuvres proposées n'ont pas trouvées preneur"...

©2008-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !