Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/12/2020 à 13h07 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -2,10% 7,460€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice.com : le "miracle new-yorkais" selon Art Market Insight

Artprice.com : le "miracle new-yorkais" selon Art Market Insight
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Art Market Insight, agence de presse d'Artprice, revient dans sa dernière étude sur la fermeté inattendue du marché de l'art new-yorkais, malgré l'environnement économique. La morosité du climat financier de ce début d'année faisait craindre "un éclatement de la bulle spéculative dans laquelle le marché de l'art est entraîné depuis quelques années", explique Art Market Insight. Cette crainte était d'autant plus fondée qu'en Europe, "les prix des oeuvres d'art avaient affiché une baisse brutale de -7,5% au cours du 1er trimestre". Avec un dollar faible, restait à savoir comment allait réagir le marché new-yorkais, notamment dans le secteur très haut de gamme. Aussi, les ventes "Impressionnist & Modern Art" de Christie's et Sotheby's des 06 et 07 mai, suivies une semaine plus tard de l'art contemporain, étaient sous haute surveillance, notamment de la part des investisseurs qui avaient vu le cours de Sotheby's passer sous la barre des 30$ au début de l'année.

Les résultats de ces quatre vacations "ont dissipé tout angoisse sur la fragilité du secteur le plus médiatique du marché". En une semaine et 212 coups de marteaux, les deux mastodontes Christie's et Sotheby's ont enregistré un chiffre d'affaires record de 1,2 Milliard de dollars. Certes, c'est presque 100 millions de dollars de moins qu'au cours des ventes de novembre 2007, mais c'est aussi 3 fois plus que le produit des ventes cumulées de mai 2004. A l'origine de tels résultats, le maintien des prix de l'art contemporain négociés à coups de millions de dollars. Ainsi, l'art contemporain a rapporté 35% de plus que l'impressionnisme et l'art moderne aux deux auctioneers. Non seulement le réservoir des chefs d'oeuvres impressionnistes et modernes s'amenuise mais en période de forte spéculation l'art contemporain est toujours très attractif.

Globalement, outre le fait qu'elles ont été encore une fois l'écrin de nombreux records spectaculaires, ces ventes de mai sont marquées par l'arrivée en force des collectionneurs européens attirés par un dollar bas et les nouvelles fortunes russes déjà prises au jeu des enchères. Selon Christie's, plus de la moitié des acheteurs de la vente Impressionniste et moderne du 06 mai était d'ailleurs européenne, contre 32% d'acheteurs américains.
Afin d'accrocher les plus belles pièces à leur palmarès, la rivalité entre Christie's et Sotheby's les a poussé une fois de plus à offrir des garanties millionnaires alléchantes. Avec le niveau des prix actuels, elles parviennent ainsi à courtiser les plus grands collectionneurs de la planète et les incliner à se défaire de leurs chefs-d'oeuvre. Ainsi, au-delà même de la hausse de la cote des artistes, la qualité des pièces proposée a rarement été aussi élevée selon Art Market Insight.

Christie's est parvenu à présenter une pièce majeure de Claude Monet qui fit l'objet d'un catalogue indépendant : "Le Pont du chemin de fer à Argenteuil". Cette vue d'Argenteuil, point des rendez-vous des peintres impressionnistes français de la fin du XIXème siècle, est un sujet emblématique et une des rares toiles se trouvant encore en main privée. Avec une enchère gagnante de 37 M$, la toile signait un nouveau record pour Monet d'une part, et la plus forte enchère des trois jours de vacations d'art Impressionniste et Moderne d'autre part.

Monet est talonné par Fernand Léger, qui décrochait 35 M$ et son nouveau record avec "l'Etude pour la femme en bleu" chez Sotheby's. A ce prix, son précédent sommet de 20 M$ signé chez Christie's en 2003 est largement déclassé (pour "La femme en rouge et vert"). Dans le palmarès des records, furent enregistrés ce 06 mai ceux d'Auguste Rodin pour le bronze "Eve, grand modèle-version sans rocher" (16,5 M$), de Joan Miro pour "La Caresse des étoiles" (15,2 M$) et d'Alberto Giacometti pour le bronze "Grande Femme debout II" (24,5 M$).

©2008-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !