Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/12/2020 à 11h51 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) 0,00% 7,620€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice.com : la Fed travaille, mais les prix de l'art chutent

Artprice.com : la Fed travaille, mais les prix de l'art chutent
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — "Le marché de l'art ne pouvait rester insensible à un premier trimestre aussi tumultueux sur les places boursières internationales", constate Artprice dans sa dernière étude sur les prix de l'art. "La contagion de la crise des subprimes aux systèmes financiers et économiques internationaux a coupé court à l'incroyable hausse des prix des oeuvres d'art enregistrée depuis 7 ans. Pour la première fois depuis les attentats du 11 septembre 2001, le marché de l'art montre des signes de repli", juge Art Market Insight, agence de presse d'Artprice.

"Le coût de la crise financière serait proche de 1.000 milliards de dollars selon le Fonds Monétaire International. Le FMI explique dans son dernier rapport 'Global Financial Stability Report' que la crise a dépassé les confins du marché américain du subprime, pour toucher concrètement les principaux marchés immobiliers d'entreprise et d'habitation, le crédit à la consommation et le crédit aux entreprises", relate l'agence d'Artprice.

Dans un tel contexte, "nul doute que le marché de l'art aux enchères commence à souffrir des inquiétudes des investisseurs du monde entier". Au 1er trimestre 2008, à l'échelle internationale, les prix de l'art ont baissé de 7,5% par rapport au niveau des prix enregistré au 4ème trimestre 2007. Néanmoins, compte tenu de l'incroyable hausse de 18% sur l'année 2007, au 1er avril 2008, les prix demeurent encore supérieurs de 13% à ceux enregistrés douze mois auparavant, évalue Art Market Insight.

La baisse des prix s'accompagne d'une réduction de 18% du nombre de ventes orchestrées par rapport à 2007. En revanche, face à une offre restreinte, le taux d'invendus reste proche de 35% sur le premier trimestre. Vendeurs et maisons de ventes jouent ainsi la carte de la prudence en proposant des prix de réserve et des fourchettes d'estimations réalistes permettant d'écouler 65% des lots présentés.

Compte tenu de la forte dépréciation du dollar, l'Europe est touchée de plein fouet, avec une chute des prix de 9% sur le trimestre. Désormais, la zone euro voit ses prix des oeuvres d'art retomber aux niveaux enregistrés il y a douze mois, effaçant en trois mois de ventes l'euphorie de l'année 2007. La hausse de l'activité du marché de l'art y paraît "stoppée net" selon Artprice.

Traditionnellement, compte tenu de la saisonnalité animant le marché, il est constaté un fléchissement des prix à chaque troisième trimestre de 3% par rapport au précédent et 2,6% au suivant. En général, chaque année, au premier trimestre, les prix affichent un niveau supérieur de 0,5% en moyenne par rapport au trimestre antérieur.

Aussi, l'indice des prix corrigé des variation saisonnières présente une baisse de 7%, effaçant les 8% de hausse du 4ème trimestre 2007 de l'indice des prix de la zone euro désaisonnalisé. "Jamais Artprice n'avait enregistré pour la fin de l'année 2007 une telle hausse des prix en près de quinze ans. Réciproquement, un tel effondrement des prix est exceptionnel. Il faut remonter à la période 1991-1992 pour observer de tels niveaux de baisse".

Aux États-Unis, "alors que la Fed multiplie les baisses drastiques de ses taux directeurs de à de 5,25% en septembre 2007 à 2,25% en mars dernier dans l'espoir d'éviter la récession, les effets de la crise financière sur le marché de l'art américain ne pourront être visibles que dans un mois, sur la base notamment des résultats des prestigieuses vacations new-yorkaises 'contemporary art' chez Christie's et Sotheby's du 13 et 14 mai". L'affaiblissement du dollar et l'inflation galopante "pourraient soutenir temporairement les niveaux d'enchères adjugées en dollars".

Notamment, Christie's propose le 13 mai 2007 une oeuvre de Mark Rothko réalisée en 1952 susceptible d'établir un nouveau record pour l'artiste selon Brett Gorvy, spécialiste du département art contemporain chez Christie's. La pièce sera dispersée avec d'autres pièces majeures de l'expressionnisme américain, dont une toile de Sam Francis de 1955, estimée 4-6 M$. Le lendemain, Sotheby's va disperser des éléments de la collection Helga et Walther Lauffs, comprenant des pièces importantes d'Yves Klein, Beuys ou Piero Manzoni. En novembre 2007, l'art contemporain avait été source de succès exceptionnel à New York. Sotheby's enregistra sa meilleure vente de tous les temps le 14 novembre avec un résultat de 316 M$ pour sa vente 'Contemporary Art Evening', devant les 286 M$ pour sa vente 'Impressionist et Modern Art' de mai 1990. La veille, sa rivale Christie's enregistrait un chiffre d'affaires de 325 M$. Déjà en mai Christie's avait vendu pour 385 M$ d'oeuvres d'art contemporain.

Les baisses de prix enregistrées entre janvier et avril sont en conformité avec l'évolution de l'Art Market Confidence Index (AMCI) suivi au cours de ces 3 derniers mois. Fin janvier, alors que les bourses mondiales affichaient de violentes corrections, l'indice de confiance du marché de l'art ouvrait dans le rouge, avec une majorité "d'interrogés" estimant que les prix de l'art allaient baisser dans les 3 mois. Depuis début mars, avec des indices boursiers moins inquiétants, "l'optimisme gagne de nouveau les acteurs du marché, puisque l'AMCI est passé en moyenne mensuelle de -7,6 points à +17,1 points sur une échelle de -100 à +100 entre janvier et mars, ce qui pourrait laisser présager une relative stabilité des prix au deuxième trimestre".

©2008-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !