Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/12/2020 à 12h49 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) -2,36% 7,440€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice.com : l'Inde, "nouvel Himalaya" ?

Artprice.com : l'Inde, "nouvel Himalaya" ?
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Art Market Insight, agence de presse d'Artprice, consacre sa dernière étude sur le marché de l'art à l'Inde, "nouvel Himalaya du marché (?)". "Dopée par des ventes spécialisées, la cote de l'art contemporain indien affiche une progression impressionnante : en juillet 2008, on enregistrait un indice des prix en hausse de +3.230% sur la décennie", relate l'agence...

Cette semaine à New York sont orchestrés de nombreuses ventes thématiques dédiées au marché asiatique, devenu en moins de trois ans l'un des secteurs les plus porteurs. "Avec la Chine, l'Inde est l'autre prétendant à la direction du marché de l'art international". Au milieu des années 90, la forte croissance indienne fait émerger une nouvelle génération de mécènes prêts à investir dans l'art de leurs concitoyens. Aujourd'hui, la demande est mondiale et grandissante, portée par un climat très spéculatif. Les nouvelles étoiles de l'art indien sont disputées à Hong-Kong et Dubaï, Londres et New York, New Delhi et Paris. Après la Chine, l'Inde apparaît comme un "nouvel Eldorado pour les collectionneurs attirés par la spéculation", juge Art Market Insight.

Le sculpteur Anish Kapoor est une illustration de cette flambée des prix. Introduit pour la première fois sur le second marché dans les années 80 pour 15.400 euros, l'artiste a vu sa cote prendre deux zéro de plus ces quatre dernières années, notamment par le biais de ses grandes sculptures en albâtre. Mesurant près de 2 mètres de haut, celle dispersée le 1er juillet 2008 à Londres est partie pour 1,72 M£ (2,2 ME). Désormais, certaines de ses sculptures miroir atteignent de tels niveaux de prix, à l'instar de "Blood Mirror", un disque de 2 mètres adjugé 520.000£ en février 2007. La cote de Kapoor ne cesse de progresser depuis 2004, même sur les multiples. Par exemple, "Blood Solid", bronze laqué rouge tiré à 8 exemplaires, a été adjugé une première fois 80.000$ en 2004. La version proposée deux ans plus tard chez Sotheby's a trouvé acquéreur pour 92.000£ et celle dispersée cette année a atteint 250.000$ chez le même auctioneer à New York.

Autre élu de la scène artistique indienne, Subodh Gupta, 44 ans, était inconnu des salles des ventes internationales quatre ans plus tôt. Aujourd'hui, il est considéré comme le "Damien Hirst indien" en regard de sa notoriété, et ses prix flambent! En 2005, Sotheby's dispersait sa toile "Fisherman" pour 13.000$. C'est à cette époque que le marchand Pierre Huber l'exposa sur son stand à la Frieze Art Fair. En 2007, les prix de ses toiles avaient largement décuplé pour s'échanger entre 130.000 et 280.000 euros en moyenne ! Son succès est mondial : prisé à Hong Kong, Londres ou New York, il l'est aussi en France. Les grandes maisons de ventes, Christie's et Sotheby's en tête, soutiennent le marché à un rythme de plus en plus soutenu en multipliant les ventes spécialisées. En France, le premier chapitre dédié à l'art moderne et contemporain Indien fut écrit par Artcurial le 3 décembre 2007, lors d'une vacation d'art chinois et indien. Il trouvait un écho favorable (1,4 ME de produit de ventes) avec quelques succès notables, dont celui du jeune Manjunath Kamath (1972). Son acrylique intitulée "Teeth Politics" (2007) achevée peu avant sa mise à l'encan, partait pour 36.000 euros. Poursuivant sur sa lancée, Artcurial incluait de l'art indien dans sa vente d'art contemporain du 3 avril 2008 et déclassait le précédent sommet de Sudodh Gupta. L'installation "Vehicle for the seven Seas" de Gupta obtenait en effet 425.000 euros, plus de trois fois l'estimation. Un mois plus tard, à Hong Kong, "Saat samundar paar (10)", est partie pour 8 mHKD (651.000 euros) et au 1er juillet 2008 une toile de 2005 s'est envolée pour 520.000£ à Londres chez Sotheby's.

L'une des grosses surprises de l'année 2007 est le jeune Raqib Shaw, dont "Garden of earthly Delights III" s'est totalement envolé à hauteur de 2,4 M£ à Londres le 12 octobre, établissant un record pour une oeuvre d'art contemporain indien. Il faut dire que cette pièce majeure avait un bon pedigree. Acquise à la Victoria Miro Gallery en 2004 elle avait été exposée au MoMA (NY) en 2006. D'autres artistes indiens sont en train de prendre d'assaut les premières places dans le classement des artistes actuels les plus cotés. Le 20 septembre 2007, le peintre Atul Dodiya a décroché une enchère de 450.000$ pour "Three Painters"...

©2008-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !