Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/11/2020 à 17h35 ArtMarket.com (ex-Artprice.com) +2,71% 7,580€
  • PRC - FR0000074783
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Artprice.com : bonne surprise à Londres, selon Art Market Insight

Artprice.com : bonne surprise à Londres, selon Art Market Insight
Logo ArtMarket.com (ex-Artprice.com)

(Boursier.com) — Art Market Insight, agence de presse d'Artprice, consacre sa toute dernière étude sectorielle aux ventes d'art ancien à Londres. "Si le marché de l'art résonne aux coups millionnaires de l'art contemporain, spéculatif et volatil, l'art ancien moins médiatique n'est cependant pas en reste", juge l'agence. Les ventes "Old Master Paintings" de Christie's et Sotheby's des 08 et 09 juillet 2008 ont enregistré ainsi de nouveaux records, grâce à de rares oeuvres de collections privées.

Du côté de Christie's, la dispersion d'oeuvres que l'on croyait perdues enflamma les collectionneurs : des dessins de Francisco Goya Y Lucientes dont on n'avait plus trace depuis 130 ans et une oeuvre majeure de Jean Antoine Watteau invisible depuis 160 ans furent les lots phares de cette vacation estivale. Les dessins de Goya faisaient partie d'un album de 105 dessins dispersé à Drouot le 02 avril 1877. Tous ne trouvèrent pas preneur ce 08 juillet mais Christie's enregistrait trois des quatre plus belles enchères pour des dessins de l'artiste. Le travail vif à l'encre intitulé "Bajan Riñendo or Vision de Bajar Riñendo" est, à 2 Millions de livres sterling, le nouveau record pour une feuille du maître espagnol.

Un deuxième résultat historique fut enregistré par l'auctioneer pour "La surprise", toile de Jean Antoine Watteau peinte vers 1718 et disparue depuis 1848. On la croyait détruite ou au mieux perdue. C'est lors d'une journée d'évaluation chez des particuliers britanniques en juillet 2007 qu'un expert remarqua l'oeuvre dans le coin d'une pièce. Avant sa dispersion, le petit chef d'oeuvre, à peine plus grand qu'une feuille de papier A4 (36,3x28,2 cm), fut exposé à New York en avril, avant de rejoindre Londres début juillet ou elle fut enfin soumise aux enchérisseurs le 08. La scène est typique des scènes galantes et du goût de l'artiste pour la comedia dell'arte : elle dépeint le baiser renversant d'un jeune couple, sous le regard complice d'un musicien à la guitare et l'attitude curieuse d'un petit chien, symbole de fidélité, explique Artprice. Outre sa qualité exceptionnelle, le hasard de sa redécouverte contribua à une véritable émulation qui emporta "La Surprise" au triple de son estimation à 11 Millions de livres sterling. Ce record déclasse très largement celui décroché en décembre 2000 à 2,2 Millions de livres sterling par "Le Conteur : Artists from the Commedia dell'Arte in a Landscape" (Christie's).

Pour Sotheby's, la semaine des ventes de maîtres anciens a généré 59,5 Millions de livres sterling, résultat exceptionnel en hausse de 87% par rapport au mois de juillet 2006. C'est le deuxième plus haut chiffre d'affaires de l'auctioneer sur le marché de l'art ancien. Rappelons que Sotheby's avait frappé le plus beau coup de marteau jamais enregistré dans ce secteur en adjugeant, en juillet 2002, le sublime "Massacre des innocents" (c.1608-1609) de Peter Paul Rubens qui devint l'une des peintures les plus coûteuses au monde et la plus chère de l'art ancien avec une adjudication à 45 Millions de livres sterling.

©2008-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !