»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 23h20 Apple -0,38% 178,970$
  • AAPL - US0378331005
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Apple trébuche de près de 6% après une décision de la Cour Suprême

Apple trébuche de près de 6% après une décision de la Cour Suprême
Apple trébuche de près de 6% après une décision de la Cour Suprême
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Parmi les valeurs emblématiques de Wall Street, Apple a dévissé lundi de 5,8% pour finir à 185,72$... D'une part, la firme à la pomme, qui fabrique la plupart de ses produits en Chine, est désormais menacée de taxes d'importation, si Donald Trump va jusqu'au bout de ses menaces de taxer bientôt la totalité des biens en provenance de ce pays...

D'autre part, les investisseurs ont été pris à revers par une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a autorisé lundi des consommateurs à poursuivre le groupe californien pour abus de sa position dominante sur l'App Store... Cette décision est susceptible d'avoir des conséquences économiques importantes pour tous les géants des nouvelles technologies.

La décision de la Cour a été prise à une courte majorité de cinq magistrats sur neuf. Elle ne préjuge pas de l'issue finale du conflit juridique, mais il s'agit d'une nouvelle menace pour Apple, déjà confronté à la baisse des ventes de son produit-phare, l'iPhone et à de possible taxes d'importation plus tard cette année... Jusqu'à présent, Apple a échappé aux droits de douane, mais Donald Trump a entamé la procédure pour taxer 325 Mds$ supplémentaires de biens venant de Chine, parmi lesquels les iPhones et autres Apple Watch...

La Commission de 30% prise par Apple sur les "apps" des développeurs dans le collimateur

L'affaire visant l'App Store remonte à 2011, lorsque des propriétaires d'iPhone avaient déposé plainte, se disant pénalisés par le monopole d'Apple sur la vente des applications, uniquement accessibles via la boutique App Store. Or Apple prélève une commission de 30% sur l'achat d'applications conçues par des développeurs indépendants, ce qui, selon eux, renchérit les prix de vente.

Apple avait considéré qu'ils n'étaient pas habilités à agir puisqu'ils n'étaient pas ses "clients directs" dans ce dossier. Le groupe avait plaidé n'être qu'un intermédiaire. Dans un premier temps, un tribunal fédéral avait donné raison à la firme de Cupertino, écartant la plainte en première instance.

Mais une cour d'appel est revenue sur cette décision en 2017, autorisant la procédure à suivre son cours. Apple avait alors demandé à la Cour suprême de faire valoir son point de vue, et avait reçu à cette occasion le soutien des autres géants californiens Amazon, Facebook et Google (Alphabet).

Apple également poursuivi par Spotify en Europe

Mais le groupe vient donc de subir un revers, les quatre juges progressistes et le magistrat Brett Kavanaugh, nommé par Donald Trump, ayant rejeté ses arguments. "Les propriétaires d'iPhone paient le surcoût présumé à Apple. L'absence d'intermédiaire est évidente", ont-ils écrit, en refusant de donner "un feu vert aux détaillants en position de monopole pour qu'ils en abusent".

Une épine de plus dans le pied d'Apple qui est aussi visé par une plainte déposée à Bruxelles par le groupe suédois de musique en streaming Spotify sur le même sujet. Le numéro un mondial du streaming musical l'accuse lui aussi d'abuser de sa position dominante, notamment via la commission de 30%.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com