»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/05/2019 à 23h20 Apple +1,92% 186,600$
  • AAPL - US0378331005
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Apple : les analystes partagés sur le succès des nouveaux services

Apple : les analystes partagés sur le succès des nouveaux services
Apple : les analystes partagés sur le succès des nouveaux services
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — De nombreux analystes financiers sont restés un peu sur leu faim au lendemain des annonces d'Apple en matière de nouveaux services. La firme à la pomme n'a en effet pas donné beaucoup de précisions, notamment sur le prix de l'abonnement de son très attendu futur service de vidéo en streaming, baptisé "Apple TV+", destiné à concurrencer Netflix, le leader du secteur et Amazon Prime Video.

La firme à la pomme a aussi annoncé un service d'information payante, "News+", ainsi qu'"Apple Arcade", un service payant de téléchargement de jeu vidéo. Enfin, le groupe a annoncé le lancement de sa première carte de crédit dédiée, via un partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard.

Un manque de données précises sur Apple TV+

Apple TV+ sera disponible à l'automne dans 100 pays, a précisé Apple, mais pour l'instant, le prix de l'abonnement n'a pas été communiqué, ce qui a déçu les analystes financiers. Ils soulignent qu'il est difficile d'estimer l'impact potentiel des nouveaux services sur les bénéfices d'Apple, qui s'efforce ainsi de compenser le ralentissement de ses ventes d'iPhones.

L'analyste de Goldman Sachs, Rod Hall, souligne ainsi qu'"étant donné le peu de calculs possibles sur l'impact des nouveaux services annoncés, nous nous attendons à ce que l'attention des marchés revienne lentement vers le ralentissement du marché des iPhones".

Goldman Sachs a maintenu sa recommandation "neutre" sur Apple après la conférence de lundi soir, avec un objectif de cours de 140$ (un potentiel de baisse de 25% !). A noter que cet objectif est le plus bas du marché, le consensus des analystes étant de 200$.

Andrew Uerkwitz , de la firme Oppenheimer ne se montre pas non plus impressionné par les annonces, dont il doute de l'impact sur le marché des médias, en dehors de l'écosystème actuel d'Apple.

"Au total, il semble que les nouveaux services d'Apple fournissent des meilleurs solutions pour résoudre des problèmes relevant de niches dans les médias, et qu'ils pourraient inciter les utilisateurs actuels d'iOS à investir davantage dans l'écosystème Apple", a écrit mardi M. Uerkwitz dans une note à ses clients. Il regrette qu'Apple n'ait pas répondu à la question du prix de l'abonnement à Apple TV+. Oppenheimer performance en ligne.

Les services, clé de la future rentabilité d'Apple

Morgan Stanley regrette aussi le manque de précisions sur Apple TV+, mais apprécie la stratégie consistant à dire que les services et non les produits (iPhones, iMacs, iPad) "détiennent la clé de la hausse des revenus et de la rentabilité d'Apple dans les 5 prochaines années". Selon la banque d'affaires, Apple pourrait générer des ventes de 22 à 37 milliards de dollars avec le seul "Apple TV+" d'ici à 2025, contre 3,8 Mds$ en 2018 pour sa première offre TV.

Enfin,Bank of America, qui conseille l'achat du titre, reste attentiste en l'absence de précisions sur Apple TV+. "Selon nous, le prix du service (et des possibles bouquets de services) devraient en grande partie déterminer le succès de l'offre", écrivent les analystes de BoA.

Les services représentent actuellement seulement 15% du chiffre d'affaires d'Apple, qui reste dominé à 70% par les ventes d'iPhones.

Certains iPhones interdits d'importation aux Etats-Unis ?

A la Bourse de New York, l'action Apple a perdu plus de 2% en deux séances (-1,2% lundi et -1% mardi), après l'annonce des nouveaux services. Mardi, la séance avait pourtant commencé en hausse de près de 1%, mais la tendance s'est inversée après uen décision de justice défavorable à Apple dans sa longue bataille judiciaire contre Qualcomm.

Une juge de la Commission du commerce international des Etats-Unis a ainsi donné raison à Qualcomm sur la violation d'un brevet par Apple, et a recommandé en conséquence l'interdiction d'importation de certains modèles d'iPhones aux Etats-Unis. Elle n'a pas précisé quels modèles d'iPhones seraient concernés par cette interdiction qui, a priori, ne devrait pas concerner des modèles récents.

Les conclusions de la juge doivent maintenant être examinées par la Commission réunie en séance plénière, qui a le pouvoir de bloquer l'importation de produits enfreignant les lois américaines sur la protection des brevets.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com