»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/04/2019 à 20h48 Apple +0,13% 204,120$
  • AAPL - US0378331005
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Apple et Microsoft se disputent la 1ère capitalisation mondiale

Apple et Microsoft se disputent la 1ère capitalisation mondiale
Apple et Microsoft se disputent la 1ère capitalisation mondiale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'action Apple a bondi jeudi en séance de plus de 4% à Wall Street, ce qui lui a permis de ravir à Microsoft la place de première capitalisation boursière mondiale. Mais à la clôture, c'est Microsoft qui a repris in extremis le titre tant convoité.

Ainsi, jeudi soir, Microsoft "pesait" 922 Mds$ en Bourse, contre 920 Mds$ pour Apple. Amazon (+1,2%) pointait à la 3ème place avec 893 Mds$, suivi par Alphabet (+0,5%) avec 858 Mds$ de capitalisation boursière.

Apple a fini en hausse de 3,68% à 195,09$ par action, soutenu par plusieurs recommandations positives de brokers, et avant le lancement de son service de vidéo en streaming, attendu de pied ferme, lundi prochain, par la communauté financière, à l'occasion de la "keynote" annuelle de la firme à la pomme.

Une heure avant la clôture de Wall Street, la capitalisation boursière du géant californien des smartphones avait dépassé les 922 Mds$, repassant de justesse devant celle de Microsoft qui pointait à 917 Mds$. Cependant, à la clôture, Microsoft a gagné 2,3% à 120,22$, ce qui lui a permis de reprendre la première place.

La correction de la fin 2018 presque effacée

Microsoft a pris la première place du podium à Apple le 23 novembre dernier, alors que la firme de Cupertino était plombée par les craintes liées au recul de ses ventes d'iPhones, en particulier sur le marché chinois. Puis, en janvier, c'était au tour d'Amazon (+1,1%) de conquérir temporairement la plus haute marche du podium mondial, avant de la céder à nouveau à Microsoft, dont le cours de Bourse a franchi ses plus hauts niveaux historiques ces derniers jours.

Les valeurs technologiques et internet, qui avaient plongé de plus de 20% en fin d'année 2018, dans la crainte d'un ralentissement de la croissance mondiale, ont désormais effacé une grande partie de ces pertes. L'espoir d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que la pause prolongée de la Fed dans son cycle de hausse des taux ont propulsé à nouveau le secteur vers ses sommets.

Si Microsoft a retrouvé ses niveaux records depuis quelques jours, Apple est encore à plus de 15% de ses plus hauts historiques, à plus de 227$ inscrits fin août 2018, et Amazon doit encore gagner 11% pour rejoindre ses sommets (à plus de 2.012$ fin août 2018)

Qui rejoindra le premier les 1.000 Mds$ de capitalisation boursière ?

Le prochain test sera celui du seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière, qu'Apple avait dépassé en août 2018, devenant ainsi la première compagnie privée à atteindre une telle valorisation. Amazon avait lui aussi franchi ce cap début septembre 2018 avant de refluer.

Il faudrait qu'Apple progresse de plus de 9% à plus de 213$ par action, pour dépasser les 1.000 Mds$. Un objectif qui paraît jouable pour de nombreux analystes, dont les objectifs de cours sont supérieurs à ce seuil. Jeudi, la firme Needham a ainsi relevé son conseil sur Apple à "achat fort" contre "achat" auparavant avec un cours-cible porté à 225$, contre 180$ jusqu'ici. De son côté, JP Morgan a confirmé son avis positif ("surpondérer") avec un objectif de cours de 228$, tandis que Wedbush a relevé son objectif de cours à 215$.

L'hypothèse récurrente d'un rachat de Netflix par Apple

Rappelons que lundi prochain, 25 mars, Apple est attendu au tournant pour la présentation de son service de vidéo en streaming. Le groupe devra placer la barre très haut pour se frayer une place parmi les nombreux concurrents sur ce marché, à commencer par Netflix, qui a refusé de faire figurer ses programmes sur la future plateforme d'Apple. A noter que les analystes spéculent régulièrement sur une possible offre d'achat d'Apple sur Netflix...

Parmi les derniers en date, JP Morgan, avait estimé en février dernier que pour contrer le ralentissement de sa croissance, Apple serait bien inspiré d'utiliser sa montagne de cash pour s'offrir le géant du streaming vidéo. Le broker évaluait le prix d'une telle opération à 189 milliards de dollars, un prix qui serait largement dans les cordes du groupe californien de Cupertino,qui dispose de pratiquement 250 milliards de dollars de cash et 130 milliards de dollars de cash net.

L'analyste Samik Chatterjee de JP Morgan estimait que la solution d'une acquisition dans ce domaine serait bien plus pertinente que le développement de son propre service de streaming vidéo, ce que s'apprête pourtant à faire Apple lundi prochain...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com