»
»
»
»
Consultation
Cotation du 15/01/2019 à 23h20 Amazon.com +3,55% 1 674,56$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Amazon: Wall Street s'interroge sur le divorce de Jeff Bezos

Amazon: Wall Street s'interroge sur le divorce de Jeff Bezos
Amazon: Wall Street s'interroge sur le divorce de Jeff Bezos
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Depuis quelques jours, Wall Street s'interroge sur l'annonce du divorce de l'homme le plus riche du monde, à savoir Jeff Bezos, le patron et fondateur d'Amazon, qui détient 16% du capital du géant du commerce en ligne. Bezos a annoncé mercredi dans un tweet qu'il se séparait de son épouse, MacKenzie, avec laquelle il était marié depuis 25 ans et avec laquelle il a eu quatre enfants.

Depuis cette annonce, le cours de l'action Amazon a marqué le pas, alors que la Bourse américaine poursuivait de son côté son rebond entamé depuis début janvier. Vendredi, le titre d'Amazon a reculé de 0,95% à 1.640,56$, alors que les indices Dow Jones (-0,02%) et Nasdaq composite (-0,2%) ont fléchi bien plus modestement.

Le géant américain du commerce en ligne a cependant conservé de justesse sa place de première capitalisation boursière sur la cote américaine, qu'il a ravie depuis lundi dernier à Microsoft. La capitalisation d'Amazon atteignait vendredi 802 milliards de dollars contre 786 Mds$ pour Microsoft.

Quel contrat de mariage entre les époux ?

Les marchés s'interrogent sur les éventuelles conséquences de ce divorce sur l'actionnariat d'Amazon, la fortune de Jeff Bezos étant en grande partie investie en actions Amazon (16% du capital), ainsi qu'en biens immobiliers et dans un fonds d'investissement... Selon la presse américaine, les deux époux n'auraient pas établi de contrat de mariage pour répartir leurs biens. Cela pourrait signifier que MacKenzie aurait droit à la moitié de la fortune de son futur ex-mari, qui était estimée vendredi soir à environ 136 milliards de dollars dans le classement Forbes des milliardaires.

Les époux Bezos vivent en effet dans l'Etat de Washington (siège d'Amazon), où l'absence de contrat de mariage prévoit une répartition égalitaire à 50/50 entre les ex-conjoints en cas de divorce, a rapporté mercredi la chaîne télévisée américaine 'TMZ'. Si le patrimoine de Bezos était divisé en deux, son ex-épouse deviendrait la femme la plus riche du monde, tandis que Jeff Bezos retomberait à la 6ème place du classement mondial des milliardaires de Forbes.

Une séparation à l'amiable ?

Il est donc possible que la fortune de Jeff Bezos, devenu en 2018 l'homme le plus riche du monde, soit divisée en deux, même si la séparation du couple se ferait à l'amiable si l'on en croit un tweet de Jeff Bezos affirmant que "si nous avions su que nous nous séparerions après 25 ans, nous recommencerions tout de la même façon". La presse people, de son côté, a déjà découvert que le patron d'Amazon fréquenterait assidûment depuis 4 mois une présentatrice de télévision, Lauren Sanchez...

Pour le moment, la situation personnelle de Jeff Bezos ne semble pas cependant pas bouleverser les opinions des analystes sur les perspectives d'Amazon. Ces derniers jours, ils sont même plusieurs à avoir rédigé des notes positives, estimant que la chute récente du cours constitue une opportunité d'achat.

Un potentiel de hausse de 28% pour le titre Amazon ?

JP Morgan Chase, notamment, a confirmé mercredi sa recommandation de "surpondérer" le titre Amazon, avec un objectif de cours de 2.100$, soit un potentiel de hausse de près de 28% ! Amazon fait partie de la liste des "meilleures idées" de la banque d'affaires pour 2019. L'analyste de "JPM", Doug Anmuth, estime qu'Amazon est bien positionné grâce à ses sources de revenus et de profits diversifiés et en forte croissance.

De son côté, Oppenheimer, estime que les résultats du 4ème trimestre d'Amazon devraient surprendre à la hausse. La faiblesse de certains marchés, notamment en Europe, devrait être compensée par le dynamisme des ventes de fin d'année aux Etats-Unis, anticipe le courtier. Oppenheimer vise 2.020$ pour l'action Amazon à la fin 2019, avec une recommandation de "surperformance".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com