Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/04/2020 à 23h20 Amazon.com -0,64% 1 906,59$
  • AMZN - US0231351067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Amazon : voici à quoi s'attendre sur les résultats ce soir

Amazon : voici à quoi s'attendre sur les résultats ce soir
Amazon : voici à quoi s'attendre sur les résultats ce soir
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés attendent des ventes record de la part d'Amazon au 4e trimestre 2019, dont les comptes seront publiés jeudi soir après la clôture de la Bourse de New York. Le géant américain du ecommerce devrait avoir dopé ses revenus grâce à l'essor de la livraison en un jour ouvré, même si cette stratégie agressive devrait peser à court terme sur les marges bénéficiaires du groupe.

Le consensus établi par le cabinet Factset table ainsi sur un recul du bénéfice net par action à 4,05$ contre 6,04$ pour la même période de 2018. Les revenus sont en revanche attendus en forte hausse de 19% pour dépasser les 86 milliards de dollars, contre 72,38 Mds$ un an plus tôt.

Amazon entend reprendre la main sur la livraison

Les analystes surveilleront de près les revenus tirés des colis livrés en un jour ouvré. Amazon a déjà fait savoir que la saison des fêtes, notamment le Cyber Monday, avait permis au groupe de battre des records, sans donner d'indications chiffrées. La livraison en un jour pèsera sur les marges d'Amazon, qui a investi plus de 800 millions de dollars l'an dernier pour y parvenir, mais les analystes estiment que cette livraison rapide sera un argument de vente décisif pour le groupe face à la concurrence, et devrait permettre d'accroître son chiffre d'affaires.

"Nous attendons un nouveau trimestre record pour les ventes de fins d'année, qui pourraient dépasser les attentes du marché grâce au développement impressionnant, agressif de la livraison en un jour ouvré", écrivait ainsi le broker Benchmark dans une note publiée lundi.

En multipliant les entrepôts et les centres de tri de colis de proximité, Amazon (devenu en 2019 la marque la plus puissante du monde devant Apple et Google) ne cache pas son intention, avec ses propres véhicules de livraisons (et à l'avenir, des drones), de mettre fin au duopole de la distribution de colis formé actuellement par Fedex et UPS aux Etats-Unis. Le géant du ecommerce a presque rompu ses relations avec Fedex et entend réduire sa dépendance vis-à-vis des services de livraisons tiers.

L'action Amazon à la traîne sur fond d'enquêtes antitrust

L'action Amazon a gagné 12% depuis un an, mais elle est restée à la traîne par rapport aux grands indices boursiers (+22% pour le S&P 500 et +15% pour le DJIA). Le cours avait atteint des sommets historiques en 2018, à 2.050,50$ par action, un niveau qu'il a à nouveau approché en juillet 2019, avant de se replier et de revenir ces jours-ci autour de 1.865$.

Cette sous-performance relative est notamment liée aux craintes concernant les enquêtes anti-trust ouvertes aux Etats-Unis contre Amazon et les autres géants d'internet comme Facebook et Apple par le département de la Justice et la Commission fédérale du commerce.

Amazon est d'autant plus dans le collimateur de l'administration Trump que son patron Jeff Bezos est en conflit ouvert avec le président Donald Trump, qui a notamment accusé Amazon de ne pas rémunérer à leur juste prix la Poste américaine pour ses livraisons. Le président américain reproche aussi au 'Washington Post', journal contrôlé par Jeff Bezos, de systématiquement faire campagne contre lui.

Tensions entre Jeff Bezos et Donald Trump

Les marchés financiers ont aussi sanctionné l'échec d'Amazon à décrocher un méga-contrat de 10 Mds$ avec le Pentagone, qui a été attribué en octobre 2019 à Microsoft, alors qu'Amazon était donné grand favori... En décembre, Amazon a contesté en justice l'attribution de ce contrat de gestion de données dans le "cloud", baptisé "JEDI", en accusant nommément le président Donald Trump d'avoir fait pression pour écarter le groupe de Jeff Bezos.

Le document judiciaire publié par Amazon stipule que Donald Trump a "mené de manière répétée des attaques publiques et en coulisses" pour qu'Amazon n'obtienne pas le contrat JEDI. Le groupe de Seattle ajoute que l'inimitié de Donald Trump envers Jeff Bezos, "perçu comme un ennemi politique", a joué un rôle conséquent dans la décision du Pentagone.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !