»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/06/2019 à 17h35 Altice +0,56% 2,891€

Altice flambe, SFR rassure

Altice flambe, SFR rassure
Altice flambe, SFR rassure

(Boursier.com) — Altice Europe sera surveillé en cette fin de semaine au lendemain de la publication de résultats annuels plombés par les contre-performances de SFR. L'opérateur télécom a réalisé sur l'exercice 2018 un Ebitda ajusté de 5,10 milliards d'euros, en baisse de 8,9%, pour des revenus de 14,09 milliards d'euros, en repli de 2,9% en données publiées. La marge d'Ebitda s'effrite ainsi de 1,60 point à 36,1%. La société a enfin dégagé un free cash-flow opérationnel de 2,36 milliards d'euros, atteignant son objectif puisque le management visait un chiffre entre 2,3 et 2,5 MdsE.

SFR continue à gagner des abonnés

En France, SFR a poursuivi sa reconquête d'abonnés entamée au troisième trimestre. Sur les trois derniers mois de l'année, l'opérateur a recruté 187.000 abonnés dans le mobile et 83.000 dans le fixe. "Altice France a regagné plus d'abonnés en 2018 que le nombre de clients perdus au cours des trois dernières années", se félicite le groupe de Patrick Drahi. Contrairement aux trimestres précédents, le groupe n'a toutefois pas précisé l'évolution du revenu moyen par abonné (Arpu) en France, une mesure clef pour le secteur.

Objectifs ambitieux en France

Après une chute de 9% de son Ebitda dans l'Hexagone l'an dernier, à 3,78 milliards d'euros, Altice anticipe un résultat compris entre 4 et 4,1 milliards en 2019 (3,65 MdsE pour le consensus) pour un chiffre d'affaires en croissance de 3% à 5%. Au niveau d'Altice Europe, la direction vise une croissance du free cash-flow opérationnel d'environ 10% (hors Altice TV). Plombé par une dette de 28,8 milliards d'euros, Altice entend aussi poursuivre son désendettement, avec de possibles nouvelles cessions d'actifs, afin de tenir son objectif visant à ramener sa dette nette à 4 fois l'Ebitda ajusté.

Le titre décolle

Le marché salue ces résultats et ces prévisions puisque le titre s'envole désormais de plus de 22% à 2,28 euros à Amsterdam. Goldman Sachs note que l'amélioration de la tendance en France devrait rassurer. Mais selon la banque, une des questions clés pour les investisseurs est de savoir si l'objectif de croissance 2019 en France et de cash flow libre opérationnel au niveau du groupe, sont soutenables sur une base organique. "Leurs objectifs pour cette année apparaissent plutôt agressifs", ajoute Oddo BHF, qui estime que les opérateurs voudront comprendre comment ils vont les atteindre.

Le Credit Suisse ('neutre') revalorise de son côté le dossier de 2,15 à 2,4 euros après avoir rehaussé de 7% sa prévision d'Ebitda 2019. "La tendance du chiffre d'affaires en France paraît enfin s'améliorer", note le courtier, qui met également en avant la guidance nettement supérieur aux attentes des analystes. Pour autant, la banque helvète relève aussi quelques déceptions comme l'Ebitda du quatrième trimestre et le fait que la société ne communique plus sur quelques éléments clefs comme l'APRU.

La Société générale (à 'vendre' avec un objectif de 2 euros) salue pour sa part une prévision de résultats annuels 2019 jugée robuste mais souligne qu'il faudrait une amélioration significative des performances de l'opérateur pour l'atteindre.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com