»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 17h36 Alstom +0,17% 40,640€
  • ALO - FR0010220475
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Alstom corrige après les concessions révisées sur le dossier Siemens

Alstom corrige après les concessions révisées sur le dossier Siemens
Alstom corrige après les concessions révisées sur le dossier Siemens
Crédit photo © Alstom

(Boursier.com) — Alstom rend 3,3% ce lundi matin à 35,2 euros, consolidant après son 'rally' de fin de semaine dernière (+6,1% vendredi). Le groupe a communiqué ce matin un point de situation au sujet du projet de rapprochement avec Siemens. Depuis la première proposition portant sur un ensemble de remèdes à la Commission Européenne soumise le 12 décembre 2018, Siemens et Alstom ont continué le dialogue avec la Commission et ont décidé de modifier ces remèdes afin de répondre aux inquiétudes exprimées lors du retour du 'market testing'. "Cet ensemble de remèdes préserve les fondamentaux économiques et industriels de la transaction - l'ordre de grandeur en termes de chiffre d'affaires communiqué précédemment (c'est-à-dire environ quatre pourcent du chiffre d'affaires de l'entité combinée) reste inchangé", précise le groupe, sans plus de détails.

Alstom note également qu'il n'y a "toujours pas de certitude" que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission. Une décision de la Commission est attendue d'ici le 18 février 2019.

Alstom et l'Allemand Siemens ont donc opéré des ajustements pour séduire la Commission européenne et obtenir son feu vert pour leur projet de mariage dans le ferroviaire. Ce projet, soutenu par les gouvernements français et allemand, qui voient d'un oeil favorable la création d'un champion européen du ferroviaire face au numéro un mondial chinois CRRC, se heurte cependant au scepticisme de Bruxelles. La Commission européenne a exprimé ses inquiétudes quant aux conséquences d'un tel mariage sur la concurrence. Elle doit se prononcer sur le dossier d'ici au 18 février, mais des sources proche du dossier évoquaient la semaine dernière une possible décision, négative, dès le 6 février... La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, s'était inquiétée à de multiples reprises de l'impact de ce rapprochement sur les trains à grande vitesse en Europe. La responsable craint que le mariage ne porte atteinte à la concurrence pour la fourniture de plusieurs types de trains et de systèmes de signalisation.

Mardi dernier, Bruno Le Maire, a une nouvelle fois défendu la fusion Alstom-Siemens à l'occasion des questions au gouvernement au Sénat. "J'estime que si jamais la Commission européenne devait rendre une décision négative sur la création d'un champion industriel européen, d'un géant du ferroviaire pour résister à la concurrence chinoise et à la concurrence d'autres grandes nations du monde, elle ferait une erreur économique et une faute politique", avait même asséné le ministre de l'Économie.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com