»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/12/2018 à 17h05 Airbus Group (ex-EADS) +1,54% 89,000€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Airbus : un trimestre solide mais un ou deux points faibles

Airbus : un trimestre solide mais un ou deux points faibles
Airbus : un trimestre solide mais un ou deux points faibles
Crédit photo © Airbus / P.Pigeyre / Master Films

(Boursier.com) — Malgré un bug qui a occasionné un retard de sa publication de quelques minutes, Airbus vient de délivrer des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché. Sur les trois mois clos fin septembre, l'avionneur européen enregistre un bénéfice opérationnel ajusté de 1,58 milliards d'euros pour des revenus de 15,4 MdsE, en hausse de 20%. Le bénéfice net ressort à 957 ME. Le consensus, fourni par la société, tablait sur un bénéfice opérationnel ajusté de 1,40 MdsE pour un chiffre d'affaires de 14,9 MdsE. Le bénéfice net était anticipé à 952 ME.

La trésorerie nette consolidée au 30 septembre s'établissait à 7,2 MdsE après le financement des pensions de 1,0 MdE au troisième trimestre.

Objectif de 800 avions commerciaux livrés cette année

Airbus prévoit de livrer environ 800 avions commerciaux en 2018, dont environ 18 A220. Si l'objectif de 800 est ainsi maintenu, il ne prenait jusqu'ici pas en compte les livraisons de l'ancien CSeries de Bombardier. Hors fusions et acquisitions, la société a également confirmé son objectif d'un EBIT ajusté d'environ 5 milliards d'euros en 2018. Cela inclut une réduction de l'EBIT ajusté plus faible que celle estimée au S1 2018 compte tenu de l'A220.

Airbus estime enfin que les flux de trésorerie disponibles, avant fusions et acquisitions et financement clients, seront inférieurs au niveau de 2017, qui était de 2,95 MdsE, et non plus stables comme évoqué précédemment. L'entreprise prévoit par ailleurs que l'impact net de l'intégration de l'A220 sur la trésorerie sera largement couvert par les modalités de financement définies dans le cadre du "C Series Aircraft Limited Partnership", autrement dit une dilution de trésorerie limitée.

256 commandes nettes sur neuf mois

Airbus a enregistré 256 commandes nettes d'avions commerciaux sur les neuf premiers mois de l'année et 311 commandes brutes, dont 58 A350 XWB. Le carnet de commandes atteignait ainsi 7.383 avions commerciaux au 30 septembre.

Flux de trésorerie en question

Le titre, qui avait ouvert en forte hausse, limite désormais ses gains à environ 1% dans un marché en hausse de plus de 2%. Les investisseurs semblent se focaliser sur les flux de trésorerie désormais attendus en repli sur l'année ainsi que sur les problèmes de production de l'A320neo. "Même si nous avons livré plus d'avions que l'année dernière à la même époque, il nous reste encore beaucoup à faire pour atteindre nos objectifs", a d'ailleurs déclaré Tom Enders, CEO d'Airbus.

Bernstein (à 'surperformer') évoque un trimestre solide mais retient également la faiblesse des flux de trésorerie. "Les livraisons d'A320neo ont été faibles, comme prévu, mais la montée en puissance se poursuit", souligne également le courtier. Citi, qui conseille d''acheter' l'action, parle également de résultats robustes mais met aussi en avant la faiblesse des flux de trésorerie.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com