Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 06/12/2019 à 17h36 Airbus Group (ex-EADS) +0,03% 127,040€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Airbus : Solar Orbiter, une mission de 8 ans pour observer le soleil

Airbus : Solar Orbiter, une mission de 8 ans pour observer le soleil
Airbus : Solar Orbiter, une mission de 8 ans pour observer le soleil
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Solar Orbiter, la mission phare de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ayant pour but l'étude du soleil, a terminé tous ses essais avec succès et s'apprête à rejoindre Cap Canaveral, en Floride, pour son lancement prévu en février 2020.

Réalisé par Airbus à Stevenage, Solar Orbiter étudiera le Soleil avec précision pour mieux comprendre ses effets sur le système solaire. Le satellite est doté d'une série d'instruments complémentaires qui mesureront les caractéristiques du plasma solaire (particules, champs électriques et magnétiques) qu'il traverse, tout en observant la surface, l'atmosphère externe, la photosphère et la couronne du Soleil.

Depuis octobre 2018, Solar Orbiter a subi, dans le centre d'essais IABG, près de Munich, une série de tests comprenant compatibilité électromagnétique, essais vibratoires et de vide thermique, ainsi que le déploiement des panneaux solaires et des bras du satellite. Tous se sont avérés concluants.

Solar Orbiter est l'un des satellites les plus exigeants et les plus passionnants que nous ayons jamais conçus et réalisés à Stevenage. En raison de sa proximité avec le Soleil, certains éléments doivent résister à des températures de plus de 500oC tandis que d'autres, toujours dans l'ombre, seront soumis à un froid extrême de -180oC. Pour que ses instruments ultra sensibles puissent mesurer les différents champs de particules solaires, le satellite ne doit en aucun cas être détecté par ses capteurs. Ces contraintes nous ont obligés à repousser les limites de la technique , a déclaré Eckard Settelmeyer, Directeur des satellites institutionnels d'observation, de navigation et scientifiques au sein d'Airbus.

A son périgée, soit 0,28 unité astronomique (42 millions de km), Solar Orbiter sera plus près du Soleil que la planète Mercure, sur une orbite lui permettant de sortir du plan écliptique. Il pourra alors observer pendant une longue période la même partie de la surface solaire et scruter les régions polaires du Soleil. Il s'agira de la visite la plus rapprochée du Soleil jamais réalisée par un satellite, dans un environnement où les rayons solaires sont treize fois plus intenses que sur l'orbite terrestre.

Solar Orbiter devra survivre à de puissants rayonnements thermiques et protéger ses instruments, tout en leur permettant d'observer le Soleil. Pour ce faire, il sera équipé d'un bouclier thermique et d'une nouvelle technologie de panneaux solaires haute température, essentiels à son bon fonctionnement. Pour atteindre sa position et rejoindre son orbite au-dessus des pôles, Solar Orbiter effectuera une série complexe de révolutions, utilisant l'assistance gravitationnelle de Vénus et de la Terre.

Solar Orbiter observera le Soleil depuis une orbite elliptique et collectera des données scientifiques qui permettront d'étudier les mécanismes à l'origine du vent solaire et des éruptions solaires.

Solar Orbiter s'appuie sur des missions réussies comme SoHO et Ulysses, qui ont apporté d'importantes découvertes sur le fonctionnement de notre étoile. A l'instar de ces missions, il s'agit d'une collaboration entre l'ESA et la NASA.

La mission durera près de 8 ans.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com