»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/07/2018 à 17h36 Air France KLM +0,77% 7,298€

Air France : Le coût estimé des grèves s'élève désormais à 220 ME

Air France : Le coût estimé des grèves s'élève désormais à 220 ME

Air France : Le coût estimé des grèves s'élève désormais à 220 ME
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le 10 avril dernier, la direction d'Air France a proposé aux organisations syndicales représentatives l'ouverture d'une négociation pluriannuelle sur les salaires (2019-2021) afin de trouver une issue au conflit en cours. La négociation, engagée depuis le jeudi 12 avril, a repris ce lundi matin à 9h00. A l'issue de trois jours de négociation et afin de mettre fin au conflit, la direction d'Air France a pris ses responsabilités en proposant un accord final soumis à signature jusqu'au vendredi 20 avril 2018, à 12h00.

Selon la direction : "Ce projet d'accord final assure des augmentations générales de salaire sur les années 2018 (mesure additionnelle), 2019, 2020 et 2021, dans le cadre d'un "pacte de croissance" pour l'avenir. Il intègre des propositions à la fois fortes et économiquement soutenables" :

-Pour 2018 :

une augmentation supplémentaire des salaires de 1%, qui porte ainsi l'augmentation générale à 2% au 1er avril 2018
cette augmentation supplémentaire de 1% est assortie d'un seuil minimum de 25 euros par mois

-Pour 2019, 2020 et 2021 :

une augmentation générale des salaires de 5% sur la période (1,65% par an), garantie dans le cadre du pacte de croissance
cette augmentation de 1,65% par an est assortie d'un seuil minimum de 40 euros par mois

Avec cet accord, les salaires seraient augmentés, en moyenne sur la période, de 12,5% (comprenant une augmentation générale de 7% pour toutes les catégories de personnel et les augmentations individuelles/GVT).

Ce "pacte de croissance" prévoit d'adapter l'augmentation dans le cas où le résultat d'exploitation d'Air France serait inférieur à 200 millions d'euros et d'appliquer une clause de revoyure en cas d'inflation plus élevée ou de résultat négatif.

Selon la direction, il apporte une réponse positive et de long-terme aux attentes salariales tout en préservant la poursuite des investissements pour la croissance de la compagnie. "Les grèves en cours ont de lourdes conséquences pour l'entreprise, ses clients et salariés. Elles sont destructrices financièrement pour l'entreprise et ses salariés, elles mettent en péril l'avenir de la compagnie. Le coût estimé des grèves, incluant les journées du 17 et 18 avril, s'élève à 220 millions d'euros".

"Poursuivre le conflit et refuser cette proposition d'accord particulièrement favorable pour les salariés d'Air France serait prendre une lourde responsabilité vis-à-vis de toute l'entreprise et de ses clients" conclut la direction du groupe aérien.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com