»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/04/2019 à 16h53 Air France KLM -0,19% 10,435€

Air France KLM : la France ne peut pas être surprise selon un dirigeant de KLM

Air France KLM : la France ne peut pas être surprise selon un dirigeant de KLM
Air France KLM : la France ne peut pas être surprise selon un dirigeant de KLM
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'entrée de l'Etat néerlandais au capital d'Air France KLM fait couler beaucoup d'encre dans l'Hexagone... mais également aux Pays-Bas. Impensable il y a encore quelques années, ce mouvement aurait fait suite à la visite de Ben Smith à La Haye le 15 février dernier. Face aux plans ambitieux du nouveau patron d'AF-KLM, le gouvernement batave aurait alors décidé d'accroître son influence sur la société de peur de perdre tout pouvoir de décision.

L'Etat français ne peut pas être surpris

Mais selon Hans Smits, président du conseil de surveillance de KLM, si l'Etat français peut se montrer étonné par le timing de cette montée au capital, cette prise de position en tant que tel ne doit pas être une surprise dans la mesure où l'ancien ministre des finances, Jeroen Dijsselbloem, avait indiqué publiquement qu'il ne pouvait exclure une telle démarche.

M. Smits, qui qualifie le mouvement néerlandais de très positif, explique dans un entretien accordé à 'Bloomberg', qu'il ne faut pas s'inquiéter de la réponse de l'Etat français, ajoutant que "dans une ou deux semaines, ce sera la nouvelle norme pour tout le monde, et de cette nouvelle réalité nous allons travailler ensemble".

Garantir les intérêts de KLM et de Schiphol

"La prise de position néerlandaise donne plus de poids au siège que l'Etat détient actuellement au conseil d'administration d'Air France-KLM et permet de garantir les intérêts de KLM et de Schiphol alors que le groupe dans son ensemble fonctionne bien... Je considère qu'il s'agit là d'une expression très sérieuse de l'engagement du gouvernement néerlandais envers l'avenir du groupe Air France-KLM dans son ensemble".

Le dirigeant ajoute que "l'entrée au capital a aujourd'hui une plus grande importance" suite à l'arrivée récente de Delta Air Lines et de China Eastern au tour de table d'AF-KLM et à son Conseil.

Le CA prend acte de cette montée au capital

Le Conseil d'administration du groupe franco-hollandais indique avoir pris acte de la prise de participation de 12,68% de l'Etat néerlandais, sans aucune concertation.

"Cette opération intervient au moment où, après discussions avec ses partenaires dont l'Etat néerlandais, le Groupe avait approuvé à l'unanimité, dans un esprit de dialogue et d'ouverture, les règles de sa nouvelle organisation managériale sous le leadership de Benjamin Smith, Directeur général d'Air France-KLM. Le Groupe s'apprêtait également à confirmer ses engagements vis-à-vis de l'Etat néerlandais visant à renforcer le développement de Schiphol comme hub européen et soutenir le développement de KLM".

Le Conseil sera très vigilant sur les conséquences de cette prise de participation

"Le Conseil d'administration d'Air France-KLM sera très vigilant sur les conséquences de cette prise de participation pour le Groupe, ses collaborateurs, sa gouvernance et la perception du marché. Il fera en sorte que celle-ci n'affecte pas la nouvelle dynamique du Groupe et de ses compagnies, impulsée par le Directeur général du Groupe. Le Conseil appelle l'ensemble des dirigeants et des équipes à se concentrer sur le développement des activités commerciales et l'amélioration opérationnelle, pour qu'Air France-KLM reprenne sa place de leader du transport aérien européen".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com