»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/12/2018 à 17h35 Air France KLM -0,36% 9,302€

Air France KLM : Joon, déjà la fin de l'histoire ?

Air France KLM : Joon, déjà la fin de l'histoire ?
Air France KLM : Joon, déjà la fin de l'histoire ?
Crédit photo © air france

(Boursier.com) — Un an après sa création, Joon pourrait déjà disparaître. Évoqué dès l'arrivée de Ben Smith à la tête d'Air France KLM, l'avenir de la compagnie "hybride" s'écrit clairement en pointillés. Selon les informations du 'Figaro', la disparition de la dernière-née au sein du groupe franco-néerlandais serait même déjà actée bien que non encore évoquée en Conseil d'administration. Citant plusieurs sources au sein du groupe, Reuters se veut plus nuancé puisque l'agence affirme que l'arrêt de Joon n'a pas encore été décidé.

Un positionnement peu compréhensible

Une telle décision marquerait en tous cas la détermination du patron canadien à résoudre les problèmes de faible rentabilité d'Air France d'une manière radicale plutôt que de les atténuer avec des propositions moins coûteuses comme celles qui ont été tentées jusqu'ici par plusieurs de ses prédécesseurs mais sans succès. Le nouveau PDG "a clairement fait savoir qu'il ne comprenait pas le positionnement ou l'identité de Joon", a déclaré à Reuters une source chez Air France. "C'est une question qu'il a soulevée en interne, plusieurs fois".

Mais une activité qui grossit

Faute de pouvoir créer un vrai transporteur low-cost, Jean-Marc Janaillac a lancé Joon sur un modèle économique à bas coûts qui repose uniquement sur le statut des personnels navigants commerciaux (PNC), dont le coût à l'heure de vol est inférieur d'environ 40% à celui d'Air France. En dépit des incertitudes sur son avenir, la compagnie, qui a notamment été créée dans le but de reprendre les lignes les plus déficitaires d'Air France, poursuit son développement. Alors qu'elle a transporté plus de deux millions de passagers, elle est censée disposer d'une flotte de 28 Airbus (18 A320/A321 et 10 A340/A350) en 2020.

Une décision forte de Ben Smith?

"L'intention de se débarrasser de Joon serait compréhensible", explique Andrew Lobbenberg, analyste chez HSBC. "Vous avez créé une nouvelle entreprise avec toute la complexité et le coût, juste pour avoir une poignée de personnel de cabine bon marché, ce n'est pas rationnel... Ben Smith devrait négocier ce qu'il peut obtenir en termes de productivité et d'efficacité dans l'ensemble du groupe Air France, en échange de la fermeture de Joon".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com