Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 22h15 Boeing -2,60% 175,440$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Aérien : pas de retour à la normale avant 2 à 3 ans, selon Boeing

Aérien : pas de retour à la normale avant 2 à 3 ans, selon Boeing
Aérien : pas de retour à la normale avant 2 à 3 ans, selon Boeing
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le patron de Boeing se prépare à une crise longue et douloureuse pour le transport aérien civil, dont l'essor a été stoppé net par la crise du coronavirus. Son concurrent européen Airbus n'est guère plus optimiste, son patron estimant que la crise sanitaire actuelle pourrait "menacer l'existence même" de l'entreprise.

Boeing comme Airbus dévoileront ce mercredi leurs comptes du premier trimestre, et pourraient annoncer à cette occasion de nouvelles mesures pour faire face à la crise du Covid-19.

Pas de dividende en vue pendant des années pour Boeing

Dave Calhoun, le directeur général de Boeing, a estimé lundi lors de l'Assemblée générale du constructeur aéronautique américain, que deux à trois ans seront nécessaires pour que les déplacements aériens reviennent à leurs niveaux de 2019. Il faudra ensuite "plusieurs années supplémentaires pour un retour de la croissance à long terme du secteur", a-t-il ajouté.

Dans un tel contexte, Dave Calhoun a précisé que Boeing aura une nouvelle fois besoin d'avoir recours à un emprunt dans les six prochains mois pour assurer sa survie. En outre, le groupe ne sera plus en mesure de verser des dividendes pendant "trois à cinq ans", a-t-il précisé.

Boeing a déjà reçu le feu vert pour un prêt de 17 milliards de dollars dans le cadre du vaste plan d'aide fédéral adopté fin mars, qui limite les dividendes et les rachats d'actions pour les entreprises recevant l'aide du gouvernement.

Au lendemain de l'annonce de l'échec des négociations en vue de racheter la branche aviation civile du brésilien Embraer, le PDG de Boeing a indiqué qu'il s'agissait d'une "déception", mais que les négociations avaient atteint un stade où elles "ne servaient plus à rien".

Airbus prévoit d'"agir de toute urgence pour réduire nos sorties de cash"

De son côté, le patron d'Airbus, le concurrent européen de Boeing, se pose des questions existentielles face au défi posé par la pandémie de Covid-19. Dans un message envoyé vendredi aux salariés d'Airbus, son patron Guillaume Faury a estimé que "la survie d'Airbus est en jeu si nous n'agissons pas maintenant". "Nous perdons de l'argent à une vitesse sans précédent, ce qui peut menacer l'existence même de notre entreprise..."

"Nous devons maintenant agir de toute urgence pour réduire nos sorties de cash, rétablir notre équilibre financier et, à terme, reprendre le contrôle de notre destin", a ajouté le président exécutif d'Airbus.

Airbus, qui dévoilera les comptes de son premier trimestre mercredi, pourrait profiter de l'occasion pour annoncer de nouvelles dispositions plus ou moins drastiques. En dernier recours, il ne fait aucun doute sur le fait que les Etats français et allemands, entre autres, viendraient porter secours au fleuron de l'industrie aéronautique européenne. Des prêts garantis, à l'image de celui accordé à Air France KLM, pourraient notamment être envisagés.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !