»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/06/2019 à 21h55 ThyssenKrupp -2,44% 11,775€
  • DE0007500001
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Acier : Bruxelles s'oppose au rapprochement entre Tata Steel et ThyssenKrupp

Acier : Bruxelles s'oppose au rapprochement entre Tata Steel et ThyssenKrupp
Acier : Bruxelles s'oppose au rapprochement entre Tata Steel et ThyssenKrupp
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme certains le redoutaient, la Commission européenne vient de mettre son veto au projet de co-entreprise entre Tata Steel et ThyssenKrupp. Bruxelles affirme que cette concentration aurait entraîné une réduction de la concurrence et une hausse des prix pour différents types d'acier. Les parties n'ont pas proposé de mesures correctives adéquates pour répondre à ces préoccupations, souligne le régulateur.

En octobre 2018, la CE avait décidé d'ouvrir une enquête approfondie, craignant que la concentration ne réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de différents aciers haut de gamme.

Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré : "L'acier est un intrant crucial pour de nombreuses choses que nous utilisons dans notre vie quotidienne, comme les aliments en conserve et les voitures. En Europe, des millions de personnes travaillent dans ces secteurs et les entreprises ont besoin d'acier à des prix compétitifs pour réaliser des ventes à l'échelle mondiale. En l'absence de mesures correctives répondant aux graves problèmes de concurrence que nous avions recensés, la concentration entre Tata Steel et ThyssenKrupp se serait traduite par une hausse des prix. Aussi avons-nous interdit cette concentration afin d'éviter un préjudice grave pour les clients industriels et les consommateurs européens."

La nouvelle entité, qui ne verra donc pas le jour, aurait employé environ 48.000 personnes et réalisé un chiffre d'affaires de près de 17 milliards d'euros. Elle aurait été la numéro deux de la sidérurgie en Europe, derrière ArcelorMittal.

Après avoir mis son veto au rapprochement entre Siemens et Alstom, le gendarme européen de la concurrence bloque donc une deuxième opération d'envergure sur le Vieux continent.

©2019,

Partenaires de Boursier.com