Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 16h11 Accor -0,43% 23,180€

Accor : un premier semestre très difficile

Accor : un premier semestre très difficile
Accor : un premier semestre très difficile
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A contre-courant du marché, Accor recule de 3% en début de séance après une publication intermédiaire marquée par une énorme perte... Le groupe hôtelier a ainsi essuyé un déficit de 1,52 milliard d'euros sur les 6 premiers mois de l'année contre un profit de 141 ME un an auparavant pour un chiffre d'affaires réduit quasiment de moitié, à 917 millions d'euros (-48,8% à périmètre et change constants). L'excédent brut d'exploitation est ressorti aussi dans le rouge à -227 ME, en baisse de 153,7% en données comparables.

Le RevPAR, très suivi par les opérateurs, affiche une baisse globale de 59,3%, incluant une baisse de 88,2% sur le second trimestre. Ce même indicateur est ressorti en baisse de 90,6% en Europe au cours des trois mois clos fin juin, témoignant de la brutalité de la crise subie par le secteur du tourisme.

Dans le contexte actuel, le groupe se dit incapable de fournir la moindre perspective d'Ebitda pour 2020, un constat qui tranche avec les résultats record qu'il visait il y a tout juste un an.

L'apparition de l'épidémie a conduit le numéro un européen de l'hôtellerie à annoncer des mesures d'économie en se fixant un objectif de 200 ME par rapport à sa base de coûts de 1,2 milliard d'euros en 2019. Deux tiers de ces économies devraient être atteintes à fin 2021 et 100% à fin 2022. Accor indique que ce plan inclut "une simplification et un alignement des structures opérationnelles à travers les différentes régions" et "une automatisation des tâches basées sur des processus qui peuvent être répétés".

"Ces initiatives vont concerner environ 1.000 personnes sur les 18.000 qui occupent des fonctions au niveau des sièges", affirme Sébastien Bazin aux 'Echos'.

Pour Citi, les résultats semestriels sont 'sensiblement plus mauvais que prévu', et le consensus sur l'Ebitda va baisser. La direction ne s'attend pas à ce que le pic de recettes par chambre disponible (RevPAR) de 2019 soit atteint avant 2022 et elle prévoit une baisse à court terme de 25 à 30% des voyages d'affaires, avec une réduction structurelle à long terme de 10 à 15%. Jefferies note également une activité plus faible qu'anticipé sur le premier semestre mais affirme que la reprise pour les exercices 2022 et 2023 reste "sur la bonne voie". Le nouveau plan d'économie de 200 ME permettra d'avoir de la marge pour l'année fiscale 2021. Avec 81% des hôtels ouverts, Accor voit des signes de reprise dans toutes les régions après le creux du deuxième trimestre. Enfin, le courtier rappelle que le bilan reste 'robuste' et le titre sous-valorisé.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !