Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/05/2021 à 17h35 Accor -3,11% 32,110€

Accor : excédent brut d'exploitation à -391 ME au 31 décembre 2020

Accor : excédent brut d'exploitation à -391 ME au 31 décembre 2020
Accor : excédent brut d'exploitation à -391 ME au 31 décembre 2020
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans un contexte inédit de crise mondiale liée à la pandémie de la Covid-19, le RevPAR du groupe Accor est en baisse de 62% en 2020. Ce recul sans précédent s'explique par la dégradation globale de l'environnement marquée par des mesures de confinement et de fermeture des frontières restreignant les déplacements de personnes pour lutter contre la propagation de l'épidémie.
Après un point bas observé au deuxième trimestre dans toutes les régions du monde (RevPAR en baisse de 88,2% au deuxième trimestre), l'activité s'est sensiblement améliorée au troisième trimestre, avec notamment une bonne saison estivale en Europe. Les nouvelles restrictions prises par les gouvernements européens face à la recrudescence de l'épidémie au dernier trimestre ont stoppé la reprise amorcée durant l'été. Le RevPAR du Groupe est en repli de 66,2% au quatrième trimestre ; celui de l'Europe diminue de 73,1%, alors que les autres régions poursuivent leur reprise progressive.

A fin décembre 2020, 82% des hôtels du Groupe étaient ouverts, soit plus de 4.000 unités.

Le chiffre d'affaires du Groupe de l'exercice 2020 s'établit à 1.621 millions d'euros, en baisse de 54,8% à périmètre et change constants (pcc), et de 60% en données publiées par rapport à l'exercice 2019.
L'excédent brut d'exploitation (EBE) du Groupe ressort à -391 millions d'euros au 31 décembre 2020. La sensibilité de l'EBITDA au RevPAR ressort à -18 millions d'euros pour chaque point de baisse de RevPAR au second semestre contre -19 millions d'euros au premier semestre, grâce à un meilleur contrôle des coûts.

Le free cash-flow récurrent du Groupe est négatif à -727 millions d'euros en 2020 sous l'effet de la perte d'excédent brut d'exploitation et de la variation du besoin en fonds de roulement. Cette dernière reflète l'allongement des délais de paiement des redevances accordés aux propriétaires d'hôtels dans le contexte de la crise de la Covid-19 qui a poussé un grand nombre d'entre eux à fermer temporairement leurs établissements.

Les Investissements récurrents, qui incluent les "key money" versés par HotelServices dans le cadre de son développement et les investissements dans le digital et l'informatique ont été réduits à 102 millions d'euros en 2020 contre 161 millions d'euros en 2019. Cette réduction résulte d'une revue des investissements prévus pour 2020 comme annoncé le 2 avril 2020 dans le cadre des mesures déployées face à la crise de la Covid-19.

La consommation de liquidité moyenne mensuelle ressort à 61 millions d'euros sur l'année 2020, en baisse par rapport aux 80 millions d'euros sur le premier semestre 2020.

Au 31 décembre 2020, le coût moyen de la dette du Groupe s'établissait à 1,61% avec une maturité moyenne de 3,2 années, sans échéance significative de remboursement avant 2023.
En ajoutant les deux lignes de crédit renouvelables (RCF) non-tirées pour un total de 1,76 milliard d'euros à la trésorerie existante qui, après renégociations, ne sont assujetties à aucune clause restrictive avant juin 2022, le Groupe bénéficie d'une solide situation de liquidité qui excède 4 milliards d'euros à fin décembre 2020.

En février 2021, le remboursement de l'obligation arrivant à maturité pour 550 millions d'euros vient réduire cette situation de liquidité. Ce remboursement a été financé par l'émission d'une obligation convertible de 500 millions d'euros le 30 novembre 2020. Parallèlement, la cession de 1,5% du Capital de Huazhu a généré une entrée de liquidité de 239 millions d'euros. Ainsi, la liquidité au 31 décembre 2020 ajustée de ces éléments ressort à 3,9 milliards d'euros.

Mise en place rapide du plan d'économie de coûts récurrents de 200 millions d'euros

Le plan d'économie de coûts récurrents de 200 millions d'euros RESET présentés en août 2020 lors de la présentation des résultats semestriels est déployé selon l'agenda prévu. Sa mise en oeuvre représente un coût non-récurrent de 300 millions d'euros dont 168 millions d'euros ont été comptabilisés en 2020 dans les autres produits et charges.

Les économies de coûts liées à RESET sont partagées à parts égales entre des réductions salariales et non-salariales. 40% de ces économies affecteront les segments Management & Franchise et Holding.

L'impact positif attendu sur l'EBE en 2021 est de l'ordre de plus de 70 millions d'euros comme annoncé.

Étant donné la consommation de liquidité enregistrée en 2020 et l'incertitude portant sur la reprise de l'activité, le Conseil d'Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale des Actionnaires le 29 avril 2021 de ne pas verser de dividende.

Sébastien Bazin, Président-Directeur Général de Accor, a déclaré : "L'industrie hôtelière mondiale a traversé en 2020 une crise sans précédent. Face à la pandémie, Accor, ses collaborateurs et ses propriétaires se sont mobilisés de manière extraordinaire, à travers le monde, pour soutenir les plus touchés et continuer à faire vivre leurs valeurs de générosité, d'accueil et de partage. Dans le même temps, le Groupe a mis en place, rapidement et avec discipline, des mesures de protection de ses ressources. Ces mesures ont porté leurs fruits dès le second semestre et permis de limiter l'impact de la crise sanitaire. Le Groupe a également poursuivi le déploiement d'initiatives majeures pour anticiper la reprise et consolider sa position de leader dans le lifestyle : mise en place d'une nouvelle organisation simplifiée et agile, rapprochement avec Ennismore au travers de la création d'une entité dédiée regroupant 12 marques uniques dans l'hôtellerie et signature d'un partenariat stratégique avec la marque Faena.
En 2021, alors que le déploiement de la vaccination permet un rebond progressif du tourisme porté notamment par la clientèle de loisirs, Accor est donc idéalement positionné pour bénéficier de la reprise et poursuivre avec détermination sa feuille de route."

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !