Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 05/08/2020 à 17h38 Accor +3,45% 23,070€

Accor : bien orienté, malgré la situation actuelle, la solidité rassure

Accor : bien orienté, malgré la situation actuelle, la solidité rassure
Accor : bien orienté, malgré la situation actuelle, la solidité rassure
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Accor monte de 2% à 26,3 euros à la mi-journée après la présentation de revenus trimestriels qui portent clairement la trace de l'épidémie de Covid-10. Le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 768 millions d'euros au premier trimestre, en baisse de 17% en données publiées et de 15,8% en données comparables. Le RevPAR est en baisse de 25,4%. Ce repli traduit la détérioration brutale de l'environnement, liée à la propagation à l'échelle mondiale de l'épidémie de Covid-19, d'abord en Asie-Pacifique (-33,7%) puis dans d'autres régions notamment en Europe (-23,2%) et en Amérique du Nord (-22,2%).

À l'heure actuelle, le Groupe ne dispose pas d'une visibilité suffisante pour estimer l'impact financier de cette crise sur ses résultats et sa situation financière pour l'exercice 2020. Pour le premier trimestre, Accor estime à 170 millions d'euros le manque à gagner en termes d'Excédent Brut d'Exploitation. Ce montant reflète la fermeture graduelle d'une majorité de son parc dans le courant du mois de mars. Il n'intègre que très partiellement les effets positifs des mesures mises en place dès la fin du mois de mars en termes d'économies de coûts. Les mois d'avril et de mai devraient être les plus difficiles de l'année, avec un taux d'occupation très faible et beaucoup d'incertitudes sur les dates et mesures de déconfinement comme sur le rythme de réouverture des frontières.

Grâce à une stratégie d'asset-light activement menée notamment en 2019, la situation financière de la société est l'une des plus confortables du secteur, explique Bryan Garnier. En l'absence de ventes, compte tenu des mesures mises en place pour réduire les coûts dans la mesure du possible, le broker estime les besoins mensuels de trésorerie du groupe à près de 130 millions d'euros (contre 100 ME initialement prévus). Avec une situation de trésorerie à la fin mars de 2,5 milliards d'euros, une ligne de facilité de crédit revolving non tirée de 1,2 milliard d'euros et en tenant compte des remboursements de dette prévus cette année (200 millions d'euros) et en 2021 (553 millions d'euros), Accor dispose d'environ deux ans de liquidités, souligne le courtier.

L'industrie du tourisme est vitale, en particulier pour l'Europe (51% du tourisme mondial en nombre d'arrivées), générant plus de 10% de son PIB et représentant 12% de ses emplois. Si le secteur a besoin d'un plan de reprise, BG note que le déconfinement sera progressif avec des critères qui varieront parfois même à l'intérieur de chaque pays, et que les conditions pour voyager en toute sécurité sont pour le moins incertaines et continueront à peser sur l'activité du secteur, qu'elle soit professionnelle ou personnelle. Dans ces conditions, l'analyste reste 'neutre' sur le dossier et place sa 'fair value' sous revue.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !