Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/08/2020 à 13h19 LVMH -0,83% 369,200€

A mi-parcours, UBS dresse un bilan positif des publications européennes

A mi-parcours, UBS dresse un bilan positif des publications européennes
A mi-parcours, UBS dresse un bilan positif des publications européennes
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jusqu'ici, tout va bien du côté des résultats des entreprises européennes au quatrième trimestre, selon le premier bilan dressé par UBS. Un bilan partiel puisque seules 45% des sociétés ont dévoilé leurs chiffres à ce stade. La banque suisse concède que l'attention des investisseurs était surtout focalisée dernièrement sur la correction et la flambée de la volatilité, mais pour autant, le bilan est bon pour les publications d'entreprises. Il est d'ailleurs faux de parler d'une "correction normale", comme cela a souvent été dit, car historiquement, de telles phases ont été accompagnées par une révision en baisse des anticipations de bénéfice par action (-0,9% en moyenne). Or en l'espèce, c'est tout le contraire, poursuit UBS, car les projections ont été révisées en hausse de 2% en moyenne durant la phase de baisse.

Les cycliques en tête

Au niveau sectoriel, la Chimie, l'Energie et les Matériaux de Construction ont enregistré les plus fortes révisions haussières de prévisions, alors que les trois secteurs sont en négatif en 2018 en bourse. Le constat vaut aussi avec des variations moindres pour les Biens d'Equipement, les Services aux Consommateurs, les Télécoms, le Transport ou les Producteurs alimentaires. Le Papier, les Mines et l'Automobile ont aussi connu de belles révisions haussières, mais leur situation est plus classique car ces secteurs sont en hausse sur 2018. Les Biens de Consomation Personnels & de la maison, les Financières Diversifiées et la Distribution ont aussi connu des baisses boursières, mais c'est plus justifié compte tenu de projections stables ou revues en baisse. Les Equipements Technologiques, enfin, font figure d'exception avec des prévisions revues en baisse mais une forte surperformance boursière.

Quant aux résultats du quatrième trimestre eux-mêmes, ils sont plutôt bons, meilleurs même que leur saisonnalité habituelle, car les fins d'années sont souvent mises à profit par les sociétés pour "charger la barque". Environ 48% des sociétés qui ont publié ont dépassé les attentes de bénéfice et 35% les ont manquées : le taux de surprise positive est donc de 13%, meilleur qu'aux second et troisième trimestres malgré cette fameuse saisonnalité. Comme il se doit, les cycliques ont fait mieux que les défensives. Du côté des chiffres d'affaires, le bilan est un peu moins bon, avec 25% de dépassements et 15% de ratés, soit un taux de surprise positive de 10%. Un décalage avec les résultats qu'UBS met en partie sur le compte du renforcement de l'euro et en partie sur le levier opérationnel dont disposent les entreprises, qui a encore fait du bien sur le trimestre écoulé.

Quelles conclusions faut-il en tirer ? Pour la banque suisse, les chiffres corroborent sa vision positive des actions européennes en 2018. L'augmentation des résultats sera tirée cette année par la hausse des chiffres d'affaires, le levier opérationnel et le ré-endettement. Il y a une semaine, UBS avait mixé ensemble plusieurs paramètres objectifs et plus subjectifs autour de la question : quelles actions offriront le meilleur levier opérationnel en 2018 et en 2019. Quatre noms de grande qualité étaient sortis du chapeau : le suisse Swatch, les britanniques Cobham et Tesco et le français LVMH.

©2018-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !