Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/01/2021 à 17h35 2CRSI -8,33% 4,675€

2CRSI : objectif annuel 2020-21 confirmé

2CRSI : objectif annuel 2020-21 confirmé
2CRSI : objectif annuel 2020-21 confirmé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — 2CRSi , concepteur et constructeur de serveurs informatiques éco-énergétiques haute performance, présente ses résultats au titre du premier semestre 2020-2021 (du 1er mars 2020 au 31 août 2020).
Le Conseil d'Administration s'est réuni le 30 novembre 2020 afin d'arrêter les comptes du Groupe pour la période close le 31 août 2020. Les procédures d'examen limité sur les comptes consolidés semestriels par les commissaires aux comptes sont en cours. Le rapport financier semestriel sera mis à disposition dans les prochains jours. Compte tenu de l'intégration de Boston Limited, pour laquelle des données semestrielles n'étaient pas disponibles jusqu'ici, et de l'alignement des dates de clôture d'exercice comptable entre les entités 2CRSi et Boston Limited au 28 février (le dernier exercice 2019/2020 avait donc une durée exceptionnelle de 14 mois), il n'est pas possible de présenter de données comparables au titre du 1er semestre 2020/21.

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2020-21

Comme annoncé le 13 octobre 2020 à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du premier semestre, 2CRSi enregistre un niveau d'activité satisfaisant avec un chiffre d'affaires sur la période de 78,5 ME. Le seul périmètre historique s'inscrit en hausse à 24,5 ME, contre 21,5 ME au premier semestre 2019 (du 1er janvier au 30 juin 2019).

L'activité est en ligne avec les objectifs fixés par le Groupe pour l'ensemble de l'exercice, le niveau d'activité étant traditionnellement plus fort en fin d'année. En outre, 2CRSi constate sur la période de nouveaux progrès sur ses axes stratégiques : (i) l'internationalisation de l'activité, (ii) la diversification du portefeuille clients et (iii) l'intensification de la dynamique commerciale dont l'impact ne se traduit pas pleinement encore en chiffre d'affaires sur le premier semestre.

Sur le premier semestre 2020-21, le Groupe a enregistré un EBITDA de 1,1 ME. Outre une activité satisfaisante, ce niveau de rentabilité sur la période résulte d'une combinaison de facteurs. D'une part, la crise sanitaire s'est traduite par un renchérissement temporaire des coûts d'approvisionnement et de transport, qui s'est poursuivi au second semestre. Cette hausse des coûts n'a été que partiellement compensée par les gains sur les conditions d'achat, réalisés depuis l'acquisition de Boston Limited. Au global, la marge brute des commandes de la période est négativement impactée. D'autre part, et comme attendu, la rentabilité intègre les efforts de structuration récemment opérés par le Groupe. En effet, attirer les meilleurs talents est clé pour soutenir et accélérer la croissance, et saisir toutes les opportunités de ses marchés. Ces efforts se sont traduits par des embauches de collaborateurs plus expérimentés, principalement dans les équipes marketing et commerciales. En outre, les entrées de l'exercice précédent, plus nombreuses en fin de période, ont eu un impact sur tout le semestre, contre quelques mois au cours de l'exercice de 14 mois 2019-20.

Au titre du premier semestre 2020-21, le résultat opérationnel courant ressort à (2,1) ME pour un chiffre d'affaires de 78,5 ME, contre une perte de (2,2) ME au premier semestre 2019 rapporté au chiffre d'affaires de la période de 21,5 ME. Sur l'année 2019-20 pro forma, la perte ressortait à (1,6) ME sur une base de 141,1 ME de chiffre d'affaires.
L'évolution du résultat opérationnel courant s'explique principalement par la hausse des dotations nettes aux amortissements liée à l'amortissement des droits d'utilisation des baux immobiliers, notamment à Nanterre et Strasbourg, sur l'ensemble du semestre. Après prise en compte du résultat financier qui inclut le coût de l'endettement et les produits financiers liés aux locations-financements de serveurs et des impôts sur les résultats, le résultat net consolidé part du groupe ressort à (2,5) ME sur le semestre.

Au 31 août, les stocks s'affichaient en hausse à 38,9 ME, contre 34,5 ME à fin février, principalement en lien avec la hausse de l'activité et la constitution de stocks pour des livraisons à venir. Le niveau de stocks au 31 août 2020 représente un peu plus de 3 mois de chiffre d'affaires (sur une base annuelle). Le niveau d'activité se reflète également dans l'évolution des postes clients et fournisseurs, tous deux en hausse respectivement à 22,7 ME (contre 21,8 ME à fin février) et 22,3 ME (contre 20,3 ME à fin février).
Les créances financières courantes et non-courantes, constituées des contrats de locationfinancement signés avec des clients (notamment Blade et Linkoffice), s'inscrivent également en hausse à 26,7 ME, contre 22,7 ME au 29 février, montrant un rythme de livraison des commandes plus important que celui du règlement desdites créances. L'endettement financier brut hors dettes de location (IFRS 16) au 30 août 2020 s'affiche stable à 52,9 ME, contre 51,9 ME à fin février 2020. Il intègre 11,6 ME enregistrés comme dette vis-à-vis des actionnaires minoritaires de Boston Limited (compléments de prix et option de sortie) et 3,5 ME de dette au titre des actions de préférence. Au 31 août 2020, la trésorerie nette du groupe s'élève à 3,1 ME.

Aux liquidités à sa disposition viennent également s'ajouter des lignes de financement non mobilisées pour un montant total de 7,9 ME. En outre, après la clôture de la période, le Groupe a obtenu fin septembre un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) d'un montant de près de 10 ME. Compte tenu d'une trésorerie disponible en progression et des lignes non utilisées à fin novembre, le Groupe n'anticipe pas de difficulté de trésorerie à court terme. Effets de la crise sanitaire à court terme Au-delà de ses conséquences sur les coûts d'approvisionnement et de transport, mentionnées plus haut, la crise sanitaire a également perturbé le calendrier de certains projets : prises de décision ralenties chez le client, livraisons et installations retardées, les éventuels décalages sont fonction des restrictions sanitaires en cours dans les pays concernés. Cependant, si la situation sanitaire est une source d'incertitude à court terme, les fondamentaux du marché restent solides.

PERSPECTIVES

Les produits et services de 2CRSi répondent plus que jamais de manière pertinente aux attentes du marché. Outre son positionnement sur les serveurs haute performance et éco-énergétiques, 2CRSi poursuit sa politique d'innovation pour conserver une avance technologique claire. Comme évoqué précédemment, si elle pèse sur les résultats du Groupe à court terme, la crise sanitaire constitue également un accélérateur puissant à long terme des besoins que 2CRSi entend servir. Au cours des prochains mois et au-delà, le Groupe anticipe une intensification de la demande sur ses 5 verticaux prioritaires : le Cloud & 5G, le gaming (deux marchés déjà fortement dynamisés par la crise actuelle), les services financiers, l'industrie et la défense et la cybersécurité. Au cours des prochains mois, 2CRSI va également commencer à profiter des bénéfices de l'acquisition de Boston Limited. L'intégration commerciale, logiquement ralentie par le contexte sanitaire, est aujourd'hui bien avancée et les équipes commencent à mettre en oeuvre les synergies du nouvel ensemble et à valoriser la complémentarité de leurs offres.

Fort de ces fondamentaux et des efforts commerciaux des dernières années, 2CRSi constate ainsi déjà une amplification de sa dynamique commerciale. Après les commandes de Linkoffice et de Blade (25 ME dont 60% sont attendus sur le 2nd semestre), le Groupe a rencontré de nouveaux succès récents : 2CRSi a ainsi été choisi par OVH, leader européen du cloud, pour fournir les serveurs de ses datacenters asiatiques et go2cloud, acteur européen majeur des services de calcul haute performance (HPCaaS), pour de nouvelles capacités de calcul en Europe et au Moyen-Orient. Ces succès témoignent de la reconnaissance des produits et solutions 2CRSi par des leaders du marché. En outre, le Groupe devrait bénéficier d'une saisonnalité traditionnellement favorable en fin d'année.

Les perspectives sont donc positives malgré les incertitudes persistantes liées au contexte sanitaire. Ainsi, sur les bases actuelles, et tout en restant attentif aux évolutions de la crise sanitaire, le Groupe maintient son objectif d'un chiffre d'affaires annuel 2020-21 entre 170 ME et 200 ME. Cette croissance du chiffre d'affaires devrait mécaniquement s'accompagner d'une hausse de la rentabilité.

©2020-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !