»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 17h35

Kerlink +1,79% 1,710€

  • ALKLK - FR0013156007
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
William Gouesbet, PDG de Kerlink

William Gouesbet PDG de Kerlink

Le dynamisme des opérateurs privés fera revenir les opérateurs publics dans le jeu!
William Gouesbet, PDG de Kerlink

Boursier.com : Le fort recul du chiffre d'affaires à 17,1 ME contre 24,8 ME en 2017 a surpris le Marché ainsi que l'abandon de l'objectif de 70 ME de chiffre d'affaires en 2020... On pensait votre marché des réseaux pour l'Internet des objets (IoT) en plein essor...

W.G. : Nous avons fait face, en 2018, à une transformation du marché, avec un fort ralentissement venant des grands opérateurs de réseaux publics déployant des réseaux nationaux. Ces grands acteurs n'ont pas déployé de réseau en 2018. Concernant les opérateurs de réseaux privés, la dynamique demeure et une bonne dynamique a été enregistrée de la part des opérateurs alternatifs. Nous n'envisagions clairement pas cette configuration il y a encore 18 mois ou même un an.

Boursier.com : Cela veut-il dire que les opérateurs publics peuvent abandonner ces projets?

W.G. : Il s'agit de décalages. Il y a un certain attentisme car ils n'ont pas encore mis en place les offres d'abonnements au réseau qui soient pertinentes pour attirer les industriels. Ils n'ont pas transformé leurs modèles basés sur l'ARPU, que ne réclame pas l'Internet des objets. En outre, certains déploiements se font de façon plus restreinte finalement, à l'échelon de la commune par exemple, avec des cas d'usage précis, comme la télé-relève de compteurs. Donc des déploiement d'envergures moindres, mais avec un retour sur investissement plus facile à réaliser pour les opérateurs.

Boursier.com : A quand le retour de la croissance?

W.G. : Le retour de la croissance est attendu au deuxième semestre, car l'effet de base est tel qu'au premier semestre 2018, nous avons encore enregistré des ventes auprès d'importants opérateurs publics comme Tata ou Orange.

Boursier.com : Y a t-il un enjeu de Trésorerie pour Kerlink dans cette période délicate ?

W.G. : Non. Nous disposions de 11,8 ME fin 2018, soit une Trésorerie suffisante pour notre exercice. Nous n'avons pas prévu d'appel au Marché. En outre, nous avons un effet de levier bancaire possible car nous sommes peu endettés.

Boursier.com : Quel message adressez-vous aux petits porteurs, qui font face à la chute du titre, passé de 20 Euros à 2 Euros ?

W.G. : Le marché mondial de l'IoT demeure très important avec une projection à 25 milliards d'objets connectés en 2025, dont la moitié en BtoB! Le marché demeure là! L'accroc dans l'activité en 2018 provient d'une modification du marché, mais le dynamisme des opérateurs privés fera revenir les opérateurs publics dans le jeu car ils vont se rendre compte qu'ils n'ont pas su adresser le Marché de la meilleure des façons. Pour le moment, nous travaillons d'arrache-pied pour adresser le marché des opérateurs privés.

©2019,

Actualités Kerlink

Partenaires de Boursier.com