»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/08/2018 à 16h53

Seb +2,20% 158,100€

Vincent Léonard, Directeur Général Adjoint de Seb

Vincent Léonard Directeur Général Adjoint de Seb

Après un bon premier semestre, Seb revoit à la hausse son objectif de croissance organique pour 2018
Vincent Léonard, Directeur Général Adjoint de Seb

Boursier.com : Pouvez-vous résumer les comptes semestriels ?

V.L. : La croissance organique est ressortie à un très bon niveau, soit +7,4%. L'environnement a pourtant été compliqué avec la hausse des matières premières et un certain désordre monétaire. Dans ce contexte et en dépit d'investissements soutenus, le résultat opérationnel d'activité est en repli limité de 2,8%. Quant au résultat net, il progresse de 9,5% sur la période à 91 Millions d'Euros.

Boursier.com : Comment ont évolué les ventes de WMF ?

V.L. : Dans les machines à café professionnelles , les ventes de WMF avaient reculé de 3,5% au premier trimestre 2018 en raison d'un effet de base défavorable. Mais elles ont augmenté de 14,0% sur le second trimestre. Les nouveaux contrats montent en puissance et leur contribution devrait porter la performance de WMF sur la seconde partie de l'année en cours.

Boursier.com : Comment évolue le marché du petit électroménager ?

V.L. : Sur le premier semestre, la croissance du marché du petit électroménager a été plus modérée en Europe de l'Ouest. Seb a réalisé une belle performance dans cette région car nous avons gagné des parts de marché. Aux Etats-Unis, la distribution traditionnelle est en grandes difficultés ce qui a impacté nos ventes. Dans le pays, on note aussi l'émergence de nouveaux acteurs dont le mode de communication repose sur les réseaux sociaux et les plateformes de e-commerce. Seb est en train d'évoluer et nous investissons davantage sur le online. Sur la durée, la montée du e-commerce devrait nous permettre de compenser la baisse des ventes physique.

Boursier.com : Qu'en est-il de la croissance de Seb en Chine ?

V.L. : Sur le premier semestre, nous avons connu une croissance interne très forte en Chine à +26,6%. Parmi les moteurs de croissance, on peut citer l'expansion économique du pays, l'urbanisation, un gouvernement qui favorise la consommation domestique, la cuisine considérée comme un hobby... Notre filiale Supor gagne des parts de marché avec une gamme qui s'est enrichie de nouveaux produits comme le matériel de repassage, les aspirateurs, les purificateurs d'air, les hottes aspirantes...

Boursier.com : Quels sont les grandes unités de production de Seb ?

V.L. : La France et la Chine concentrent 90% de la production mondiale de Seb. Jusqu'à présent, les nouveaux droits de douane nous ont peu impactés. Si les Etats-Unis devaient alourdir les taxes à l'importation, l'ensemble des compétiteurs locaux seraient concernés car la production du petit électroménager ne s'effectue généralement plus sur le sol américain.

Boursier.com : Quel est l'impact de la hausse des matières premières ?

V.L. : Nous avions anticipé convenablement l'appréciation des cours des matières premières. En règle générale, nous avons évité de passer des hausses de prix. Pour compenser la hausse des matières premières, Seb mise davantage sur des efforts de productivité, la montée en gamme, un mix produit plus favorable... En revanche, la détérioration marquée de l'environnement devises a conduit à augmenter les prix dans des pays comme le Brésil, la Turquie, la Russie...

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions annuelles ?

V.L. : Après un bon premier semestre, Seb revoit à la hausse son objectif de croissance organique des ventes pour 2018 qui devrait excéder 7%. Nous confirmons l'objectif de progression du résultat opérationnel d'activité de plus de 5% avant impacts non récurrents de l'allocation du prix d'acquisition de WMF. Enfin, le désendettement devrait se poursuivre pour ramener le ratio dette nette sur EBITDA ajusté en-dessous de 2 à fin 2018.

©2018,

Partenaires de Boursier.com