Cotation du 26/10/2021 à 13h17

Icade +1,26% 68,350€

Victoire Aubry, Directrice Financière et membre du Comité Exécutif d'Icade

Victoire Aubry Directrice Financière et membre du Comité Exécutif d'Icade

Nous visons une capitalisation en prime sur ANR pour l'IPO d'Icade Santé
Victoire Aubry, Directrice Financière et membre du Comité Exécutif d'Icade

Boursier.com : Les excellents résultats semestriels qui vous conduisent à relever vos guidances annuelles traduisent-ils un effet supérieur au seul "rattrapage" après la crise de 2020?

V.A.: Icade affiche un niveau d'activité supérieur de 33% par rapport au S1 2020 et de 22% par rapport au S1 2019. La foncière de bureaux affiche un Résultat net récurrent comparable à 2019. La foncière Santé, croît au rythme de ses acquisitions avec des cash-flow récurrents et acycliques. Enfin la Promotion a assuré les 2/3 de la croissance semestrielle avec un effet rattrapage, c'est certain. Mais quand on constate que le chiffre d'affaires d'Icade Promotion est 33% au-dessus de celui de 2019, on ne peut pas seulement parler d'effet rattrapage. La dynamique commerciale est très positive avec des réservations en hausse de 20% par rapport à 2020 et de plus de 16% par rapport à 2019. Sur l'ensemble du groupe, le cash-flow net courant progresse de 18% par rapport à 2020 et de 8% par rapport à 2019.

Boursier.com : Concernant la foncière Tertiaire, toujours pas de crainte concernant les conséquences d'un télétravail qui deviendrait structurel?

V.A. : Nous enregistrons une très belle résistance de notre activité de bureaux. Les sociétés sont en train de réfléchir à leur nouvelle organisation de travail. Ces décisions prennent du temps. On constate que les managers ont aussi besoin de faire revenir leurs équipes au bureau pour recréer du sens à leurs actions. Même les entreprises ayant annoncé du télétravail massif reviendront en arrière d'après moi. On ne peut pas gérer des équipes lorsque les hommes et les femmes qui les composent ne se rencontrent pas. Il faut sans doute s'attendre à une moindre demande de mètres carrés, mais en parallèle une forte demande d'aménagements : plus d'espaces collectifs, de réunion autrement dit plus de mètres carrés! Par ailleurs, la dimension coût demeure importante dans les choix des entreprises et les actifs d'Icade répondent à cette demande, car situés en première couronne, à des prix attractifs, proposant tous les critères RSE et les aménagements nécessaires. Les récentes signatures avec Schneider Electric pour un bail en état futur d'achèvement portant pour 16 000 m(2) sur l'opération EDENN, à Nanterre et avec PariSanté Campus pour un bail portant sur près de 14 000 m(2) de l'actif en cours de développement FRESK, le démontrent!

Boursier.com : Comment se déroulent les renouvellements de baux actuellement ?

V.A. : On constate une belle résilience de nos loyers. Nous renouvelons nos baux globalement au niveau des valeurs locatives moyennes du marché.

Boursier.com : L'introduction en Bourse d'Icade Santé se précise-t-elle? Ne craignez-vous pas d'avoir raté la fenêtre de tir de fin de printemps avec ces nombreuses IPO?

V.A. : Si on observe les différents secteurs concernés par les IPOs depuis le début de l'année, on constate qu'il n'y a pas d'acteurs de l'immobilier de Santé et il devrait y en avoir peu lors du second semestre... Cette classe d'actifs qui est aujourd'hui très recherchée, est perçue comme attractive, résiliente et acyclique, délivrant un rendement régulier. En outre, le portefeuille d'Icade Santé est unique en Europe, par sa taille et sa diversification, entre les cliniques privées et les maisons de retraite. Au final, nous ambitionnons une capitalisation boursière significative et bien sûr une levée de fonds pour poursuivre sur un fort rythme de croissance. Mais nous souhaitons aussi chercher l'externalisation de la création de valeur. Tout dépendra des conditions de marché de l'automne, mais nous visons une IPO en prime sur ANR. Parmi les comparables, Confinimmo cote 35% au-dessus de son ANR, Aedifica, 80% au-dessus.

Boursier.com : Vous ambitionnez une offre primaire de 800 ME, et une offre secondaire limitée, permettant d'obtenir un flottant de l'ordre de 15%/16%. Par la suite, Icade sera t-il vendeur au fil de l'eau de cette participation?

V.A.: Lors de l'IPO, nous ne souhaitons pas céder de titres, mais nous le ferons, si besoin, pour atteindre les 15% minimum de flottant indispensables au régime SIIC. Et au-delà de l'introduction en Bourse, nous n'avons aucune volonté de céder des titres et souhaitons rester le premier actionnaire, de contrôle, d'Icade Santé qui apporte 38% de nos cash-flow, 33% de notre ANR.

©2021