»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 17h35

Poxel -1,20% 7,390€

Thomas Kuhn, DG de Poxel

Thomas Kuhn DG de Poxel

Traiter plus efficacement et rapidement les patients atteints de la NASH
Thomas Kuhn, DG de Poxel

Boursier.com : Quel est l'enjeu du rachat du portefeuille de produits de la société américaine DeuteRx?

T.K. : Poxel développe des traitements pour les maladies métaboliques, notamment le diabète de type 2, avec l'Imeglimine actuellement en phase III de développement clinique. Nous concentrons aujourd'hui nos efforts sur le traitement de la NASH, une maladie pour laquelle il n'existe aucun traitement efficace, avec notre second produit, le PXL770. A travers l'acquisition stratégique du DRX-065 nous visons le renforcement de notre pipeline dans cette indication. Nous sommes convaincus de l'efficacité des polythérapies, qui associent plusieurs médicaments aux effets complémentaires pour le traitement d'une même indication, principalement dans les pathologies métaboliques. Dans le cas du diabète de type 2, il n'est pas rare de commencer le traitement par la prise d'un médicament agissant principalement sur le foie puis de compléter ce traitement deux ans plus tard par un second médicament permettant de renforcer l'action du pancréas. Plus de 80 % des patients diabétiques prennent aujourd'hui plusieurs médicaments pour traiter leur condition. Poxel souhaite désormais appliquer le même raisonnement à la NASH et a cherché à acquérir et développer un produit complémentaire du PXL770 pour fournir une solution thérapeutique optimale aux patients souffrant de cette pathologie.

Boursier.com : Quelle est la spécificité de ce produit dans la Nash? En quoi peut-il être supérieur aux candidats médicaments connus en cours d'étude ?

T.K. : Le DRX-065 développé par DeuteRX est issu d'un produit commercialisé pour le traitement du diabète, la pioglitazone, ayant démontré une très bonne efficacité clinique dans la NASH. Le DRX-065 devrait conserver l'efficacité de la pioglitazone sans les effets secondaires associés qui limitent aujourd'hui sa prescription aux patients souffrant de NASH. Par ailleurs, le DRX-065 présente un mode d'action complémentaire à celui de notre produit, le PXL-770. L'action combinée de ces deux thérapies pourrait à termes permettre de traiter plus efficacement et rapidement les patients atteints de la NASH. Enfin, le DRX-065 possède un mode d'action que nous avions déjà étudié lors de nos travaux sur l'Imeglimine. Nous connaissons et maitrisons aujourd'hui parfaitement ce mode d'action et sommes confiants dans la capacité de nos équipes à réaliser le potentiel clinique et commercial de ce produit.

Boursier.com : Votre Trésorerie de 94 ME au 30 juin dernier vous laisse un horizon de quel ordre?

T.K. : Notre trésorerie nous permettra normalement d'assurer le financement de nos activités jusqu'en 2021. En effet, avec le développement en phase III au Japon de l'Imeglimine par notre partenaire Sumitomo Dainippon Pharma et aux Etats-Unis par Metavant, nous escomptons plusieurs paiements d'étapes liés à l'atteinte d'objectifs de développement et réglementaires qui viendront s'ajouter à notre trésorerie actuelle. Cela nous donne une certaine marge puisque le PXL770 entre en phase IIa de preuve de concept dont les résultats sont attendus début 2020, ouvrant ainsi la voie à d'éventuels partenariats commerciaux et/ou cliniques pour poursuivre le financement de la société.

Boursier.com : Rappelez-nous le calendrier des différentes études cliniques en cours?

T.K. : Notre produit phare pour le traitement du diabète de type 2, l'Imeglimine, est en cours de développement clinique de phase III au Japon, en collaboration avec notre partenaire Sumitomo Dainippon Pharma. Nous attendons les résultats de cette étude pour la fin 2019. Nous avons également signé un partenariat en février 2018 avec Roivant Sciences pour la réalisation d'une phase III de l'Imeglimine et sa commercialisation aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres pays non couverts par le partenariat conclu avec Sumitomo Dainippon Pharma. Le lancement de cette étude est prévu début 2019. Notre second produit, le PXL770, pour le traitement de la NASH a conclu sa phase Ib avec succès et nous prévoyons le lancement d'une étude de phase IIa au second semestre 2018. Cette étude de 12 semaines aura comme critère principal l'évolution de la masse graisseuse au niveau du foie, mesurée par imagerie. Enfin, Poxel prévoit par la suite de lancer des études de preuves de concept pour le DRX-065 seul et en association avec le PXL770 et d'autres agents.

Boursier.com : Les coûts de R&D vont-ils continuer à progresser à l'avenir?

T.K. : Les dépenses R&D resteront à peu près stables entre 2018 et 2021 car les coûts liés au développement du DRX-065 prendront le relais des coûts liés au développement d'Imeglimine à partir de 2020, lorsque le développement de phase III de l'Imeglimine sera finalisé et que le DRX-065 commencera sa phase II.

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com