Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 11h32

SES-imagotag +0,78% 25,800€

Thierry Gadou, PDG de SES-imagotag

Thierry Gadou PDG de SES-imagotag

L'offre de BOE porte sur un cours de SES-imagotag qui a doublé lors des 18 derniers mois
Thierry Gadou, PDG de SES-imagotag

Boursier.com : Quel est l'intérêt stratégique de l'adossement au chinois BOE pour SES-imagotag ?

T.G. : BOE est le leader mondial des écrans à semi-conducteurs, des objets connectés (IoT) et des systèmes de displays intelligents pour l'automobile, l'énergie, le smart manufacturing, la santé connectée, le "digital signage". Grâce à des investissements massifs en R&D, le groupe a déposé ces dernières années 50.000 brevets dans ces domaines. Aucune entreprise mondiale n'est aujourd'hui plus avancée que BOE dans les technologies d'écran et d'affichage digital connecté interactif. Grâce à notre alliance, BOE nous apportera trois éléments décisifs : tout d'abord, une avance technologique incomparable dans le domaine des displays (composant essentiel dans notre domaine); ensuite une puissance industrielle de premier plan pour sécuriser une compétitivité à long terme dans un marché en forte croissance où la concurrence prix des acteurs asiatiques est impitoyable et inévitable et enfin l'accès au marché chinois, à fort potentiel (qui est une des priorités de notre plan Leapfrog 2020).

Boursier.com : Qu'en est-il justement du plan Leapfrog suite à cette prise de contrôle?

T.G. : Nous allons accélérer notre rythme d'innovation et notre niveau d'industrialisation pour apporter à nos clients des solutions toujours plus performantes et ultra-compétitives. Cette opération sécurise le plan Leapfrog et renforce les chances d'atteindre notre objectif pour 2020. De plus, le management et les équipes de SES-imagotag s'engagent sur le long terme dans cette nouvelle étape de notre développement, en co-investissant au côté de BOE. SES-imagotag restera une société indépendante, basée à Paris, toujours cotée à la bourse de Paris, et dirigée par son management actuel et moi-même qui resterai Président du Conseil d'administration et Directeur général.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions commerciales en Asie ?

T.G. : Nous pensons depuis longtemps que l'Asie est une zone stratégique pour notre réussite, car c'est l'épicentre mondial de la technologie et des objets connectés. Cette alliance s'inscrit donc dans la continuité de l'acquisition de PDi (Pervasive Displays Inc.), le spécialiste taïwanais des écrans e-paper pour étiquettes électroniques (EEG) que nous avons racheté il y a quelques mois. Rapidement nous nous sommes rendu compte que BOE pouvait être un partenaire technologique et industriel de premier plan, un actionnaire de référence sur le long terme, et un atout de premier ordre pour le développement du marché des EEG en Chine.

Boursier.com : Avez-vous reçu d'autres marques d'intérêt d'acheteurs potentiels ?

T.G. : D'autres pistes ont bien sûr été explorées, mais n'ont pas présenté le même intérêt pour la société et les actionnaires.

Boursier.com : Que dites-vous aux petits actionnaires qui n'ont aucun intérêt à apporter à l'offre à 30 Euros, cette dernière ne matérialisant aucune prime ?

T.G. : Etant donné que SES-imagotag restera une société cotée à la bourse de Paris, les actionnaires ont pour la première fois un choix très large qu'ils n'avaient pas avant : soit profiter tout de suite d'une valorisation excellente qui intègre la valeur des perspectives du plan Leapfrog, et ce en profitant d'une liquidité que n'offrait pas le titre avant, soit conserver et miser sur les perspectives à long terme de la société sur un marché de croissance.

Boursier.com : Mais quid du prix... ?

T.G. : Sur le prix en tant que tel, il est proche du plus haut historique après un parcours boursier qui a vu le cours tripler en 5 ans et doubler sur les 18 derniers mois. On est proche de +50% par rapport à la moyenne de 2016. Depuis la présentation au marché du plan Leapfrog, le cours a beaucoup progressé et c'est pourquoi il intègre la valeur de ces perspectives. C'est ce qui explique les multiples élevés de valorisation, près de 50 fois l'EBIT 2016 et 90 fois le résultat net 2016.

Boursier.com : Confirmez-vous votre objectif de chiffre d'affaires 2017 à plus de 200 ME et de progression de résultat opérationnel ?

T.G. : Nous avons toujours l'objectif d'atteindre 200 ME de chiffre d'affaires en 2017 et d'améliorer notre EBITDA.

©2017-2020,