Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/01/2021 à 14h59

Voltalia -2,06% 23,800€

Sébastien Clerc, Directeur Général de Voltalia

Sébastien Clerc Directeur Général de Voltalia

C'est un grand moment pour Voltalia !
Sébastien Clerc, Directeur Général de Voltalia

Boursier.com : Vous annoncez avoir remporté un nouveau projet de 60 MW au Brésil...

S.C. : C'est en soi un projet supplémentaire comme il y en a eu d'autres, mais symboliquement c'est le projet qui nous permet d'atteindre l'objectif de 1 GW à horizon 2020. C'est un grand moment pour Voltalia !

Boursier.com : Au-delà de la production, en quoi atteindre ce niveau symbolique est-il important pour Voltalia ?

S.C. : Voltalia entre ainsi dans un club fermé, puisque seulement 3 acteurs français dépassent le Gigawat de production en énergies renouvelables. Le renouvelable, c'est avant tout de l'entrepreneuriat. Mais les acteurs de taille importante bénéficient d'effets d'échelle et à ce titre la barre du Gigawatt est l'illustration de notre progression de ce point de vue.

Boursier.com : Vous développez-vous dans les énergies renouvelables autres que l'éolien ?

S.C. : Voltalia est résolument multi-énergies : si notre centre de gravité actuel reste éolien, Voltalia a largement progressé dans le solaire depuis l'acquisition de Martifer Solar. La part du solaire a été multipliée par plus de 10, à 19% de notre capacité d'un Gigawatt. En parallèle, nous nous développons dans l'hydroélectricité et la biomasse, mais qui ne représentent encore que quelques pourcents de la production. Nos objectifs consistent à choisir, pour chaque zone géographique, la production la moins chère, par rapport au gaz, au charbon et au nucléaire, mais aussi au sein même des énergies renouvelables. Autrement dit, la meilleure énergie dans un territoire donné.

Boursier.com : N'êtes-vous pas trop dépendant du Brésil ?

S.C. Nous sommes multi pays, puisque nous sommes présents dans 18 pays. Le Brésil représentait 84% de la production installée lorsque nous avons annoncé l'objectif du Gigawatt. Désormais il représente 69%, preuve de la diversification géographique de la société.

Boursier.com : Les risques actuels entourant les émergents ne sont-ils pas inquiétants ?

S.C. : Les risques existent aussi dans les pays les plus riches, à l'image du virage pris par Donald Trump aux Etats-Unis... Notre approche a toujours été de nous concentrer sur les projets d'énergies renouvelables étant les plus compétitifs et donc d'éviter la dépendance aux subventions. Cela nous protège de bien des risques.

Boursier.com : Etes-vous protégés de l'effet devises ?

S.C. : Au Brésil par exemple, nous nous sommes assurés que chacune de nos centrales était adossée à un contrat de vente à long terme qui à lui seul rentabilise la centrale. En outre, ces contrats de vente sont tous indexés sur l'inflation, la corrélation étant très forte sur le long terme entre l'inflation et l'évolution des devises.

Boursier.com : Le GW étant atteint, qu'annoncez-vous au Marché désormais... ?

S.C. : Voltalia ne s'arrête pas à cet objectif. Il nous faut bien sûr construire les centrales dont nous avons remporté les contrats et aller chercher de nouvelles opportunités pour augmenter notre capacité installée, mais aussi développer la vente de services, en tant que développeur de projets, constructeur " clef en main " de centrales et prestataire de services d'exploitation-maintenance.

©2018-2021,