Cotation du 08/12/2022 à 17h11

DMS - Diagnostic Medical Systems -0,97% 1,020€

  • ALDMS - FR0012202497
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Samuel Sancerni, PDG de DMS Group

Samuel Sancerni PDG de DMS Group

DMS Group vise plus de 60 ME de chiffre d'affaires et 14% de marge d'EBITDA à horizon 2027
Samuel Sancerni, PDG de DMS Group

Boursier.com : Quel axe majeur structure votre plan stratégique 2027?

S.S. : Nous voulons désormais nous focaliser sur notre coeur de métier, l'imagerie conventionnelle numérique haut de gamme et l'ostéodensitométrie. C'est tout l'enjeu de notre plan stratégique 2027 qui repose sur nos produits existants, ainsi que sur nos futurs produits. Nos marchés de l'imagerie médicale sont très porteurs, au niveau mondial et notre ambition consiste à devenir l'acteur incontournable en imagerie par rayon X, sous marque blanche, auprès des grands acteurs du secteur. Nous sommes déjà les partenaires uniques pour Fujifilm healthcare, Carestream (ancien kodak Imaging) et Canon Medical System Europe. Nous ne voulons pas être concurrent des " majors " mais au contraire être leur partenaire incontournable. Nous vendons de plus en direct dans 140 pays au monde via notre réseau de distribution.

Boursier.com : Quid du volet financier?

S.S. : Nous visons plus de 60 ME de chiffre d'affaires et 14% de marge d'EBITDA à horizon 2027, uniquement par croissance organique. Nous souhaitons accentuer la valeur ajoutée de nos produits sous marque blanche, pour continuer à gagner des parts de marché. Nous n'avons pas l'intention de nous battre sur les prix... Avec notre produit haut gamme, la Platinum, nos ventes représentent en France 25% de part de marché sur le 1er semestre 2022 (grâce à notre accord avec Fujifilm) et nous gagnons des parts de marché dans toute l'Europe et sur le marché nord-américain.

Boursier.com : Quels sont les lancements de produits que vous évoquez?

S.S. : Nous lancerons deux nouveaux produits : un mobile de radiologie haut de gamme pour les marchés développés, fin 2023 et un appareil mobile pour le bloc de chirurgie fin 2024. Nous en attendons des ventes significatives. Nous pensons qu'ils répondent aux enjeux des grands acteurs du secteur qui les intègreront sous marque blanche. Nous pensons aussi qu'à horizon 2027, ils pourraient représenter de 15 à 20% des 60 ME de chiffre d'affaires visés. Dès 2025 nous prévoyons aussi de lancer notre gamme d'ostéodensitométrie aux états Unis avec notre partenaire Fujifilm. C'est le plus gros marché mondial pour ces équipements et nous sommes sur un marché ou il n'y a que 2 concurrents majeurs.

Boursier.com : Comment se matérialise la valeur ajoutée additionnelle de vos produits?

S.S. : Nous intégrons de plus en plus d'intelligence dans nos machines et regardons bien sûr des solutions d'intelligence artificielle, elles-mêmes de plus en plus sécurisées. Notre savoir-faire, accumulé depuis des années, nous permet de réaliser rapidement des développements qu'un nouvel entrant mettrait des années à accomplir. La R&D a une place prépondérante dans notre activité.

Boursier.com : Etes-vous affectés par les difficultés d'approvisionnement?

S.S. : Nous avons souffert et souffrons toujours de problèmes d'approvisionnements en composants électroniques. Mais grâce à la compétence des hommes qui ont renforcé DMS ces dernières années, en logistique, aux achats, nous sommes en mesure de faire face. Concernant l'inflation, nous parvenons à faire face et à passer des hausses de prix sur nos équipements. Nous avons touché la rentabilité lors du dernier exercice et sommes au niveau d'activité du break even pour le résultat opérationnel sur notre activité imagerie médicale. Les coûts fixes bougent peu et chaque chiffre d'affaires supplémentaire, se traduit en EBITDA.

Boursier.com : Comptez-vous être actifs en matière de croissance externe?

S.S. : Elle ne fait pas partie de notre plan 2027 et des 60 ME atteints en organique. Pour autant, si une opportunité devait se présenter à nous, sur un segment de l'imagerie conventionnelle que nous ne couvririons pas, avec beaucoup de synergies possibles, nous n'hésiterions pas!

Boursier.com : Comment comptez-vous vous y prendre pour céder votre participation dans Hybrigenics?

S.S. : : Nous avons un protocole d'accord avec le management d'Hybrigenics en vue d'organiser la cession de l'intégralité des actions détenues par DMS Group au capital d'Hybrigenics, soit 43,4% du capital. Il faut bien comprendre que notre Business Plan, organique, ne dépend pas de cette cession. Il est difficile d'évaluer à quel prix nous pouvons céder nos 43,4%, sachant qu'ils représentent de l'ordre de 12 ME aujourd'hui. Hybrigénics a une vraie histoire à écrire c'est une biotech atypique qui de par sa technologie permet à d'autres biotechs ou pharmas de limiter fortement leur risque d'échec en phase 3. Ce qui est un vrai défi aujourd'hui! Si nous vendions notre bloc simplement sur le marché, ce qui arrivera peut-être, mais qui n'est pas le but, nous pourrions prétendre à 40% de la valorisation actuelle de Hybrigénics... Néanmoins Hybrigénics cherche une solution globale incluant son besoin de financement pour développer ses projets prometteurs et à ce titre pourrait se valoriser aussi beaucoup plus que son cours actuel. De façon générale, notre objectif est de valoriser au mieux cet actif pour nos actionnaires.

©2022

A lire aussi sur DMS - Diagnostic Medical Systems

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités