Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/11/2020 à 17h35

Verimatrix (ex Inside Secure) -1,89% 3,110€

  • VMX - FR0010291245
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Richard Vacher Detourniere, DG Finances d'Inside Secure

Richard Vacher Detourniere DG Finances d'Inside Secure

Nous visons un chiffre d'affaires de 400 M$ en 2013, sans prendre en compte la croissance externe
Richard Vacher Detourniere, DG Finances d'Inside Secure

Boursier.com : Quelle est l'activité et sur quels marchés est positionné Inside Secure ?

R.VD. : Inside Secure est une société qui conçoit et commercialise des circuits intégrés (puces) et des logiciels embarqués pour transactions sécurisées. Nous évoluons sur un modèle sans usine avec une production sous-traitée à des partenaires, et sommes focalisés sur la conception, le marketing et la commercialisation des produits et solutions. Nous adressons trois marchés : le marché de paiements sécurisés, avec ou sans contact : à savoir nous fournissons des puces pour les cartes de paiement, et sommes concepteurs de solutions de paiement sécurisés sans contact. Deuxième segment adressé par Inside Secure : la sécurité numérique avec des applications pour identifier des personnes ou des biens. Enfin, nous nous développons sur un segment complémentaire, le NFC [Near Field Communication]. Il s'agit d'applications de communication sans contact pour la téléphonie mobile. Les études montrent que la plupart des opérateurs de téléphonie s'orientent vers l'utilisation du téléphone mobile notamment comme moyen de paiement, facilitateur de transactions. Le potentiel de développement est considérable.

Boursier.com : Par rapport aux acteurs cotés connus à la Bourse de Paris, duquel vous rapprochez-vous le plus ?

R.VD. : Gemalto est un de nos clients : nous leur livrons des puces. Ils sont en aval de la chaîne de valeur et ont aussi annoncé des développements dans le NFC. Ingenico est aussi historiquement un client. En Europe, notre modèle économique (fabless) se rapproche le plus d'une société allemande nommée Dialog Semiconductors. Enfin, nous sommes concurrents de STMicroelectronics ou NXP, mais n'avons pas d'usines contrairement à eux.

Boursier.com : Quel message avez-vous indiqué aux investisseurs concernant la rentabilité de la société ?

R.VD. : Jusqu'à ce jour, nous perdons de l'argent en raison d'investissements importants en R&D et en développements commerciaux. Ces investissements, soutenus par des fonds de capital risque et des partenaires stratégiques, nous ont permis d'atteindre notre taille actuelle. Nous visons à horizon 2013 une marge brute de 40% et une marge d'EBITDA ajusté de 15% environ.

Boursier.com : Quel montant souhaitez-vous lever ?

R.VD. : Nous sommes au tout début du processus d'introduction en Bourse sur le marché NYSE Euronext à Paris, avec l'enregistrement du document de base. A ce stade, les montants à lever ne sont pas encore déterminés...

Boursier.com : Comment avez-vous financé le rachat, en 2010, du segment "Secure Microcontroller Solutions" d'Atmel ?

R.VD. : Il s'agit d'une opération structurante qui nous a fait changer de dimension puisque nous avons triplé le chiffre d'affaires 2010. Cette acquisition a été financée par une augmentation de capital de près de 50 MEUR avec des fonds levés auprès de nos actionnaires historiques, mais aussi du FSI et d'un fonds souverain chinois. Nous avons la chance de compter à notre capital des fonds originaires d'Europe, des Etats-Unis et d'Asie.

Boursier.com : L'opération envisagée lors de l'introduction financera t-elle une nouvelle opération de croissance externe ?

R.VD. : L'opération que nous aimerions réaliser, nous permettrait de financer la poursuite de nos développements en R&D et dans le domaine commercial. Nous voulons aussi renforcer notre bilan pour avoir une structure financière solide face aux acteurs de grande taille du secteur. Et pourquoi pas financer des opérations de croissance externe, complémentaires dans les segments où nous sommes déjà positionnés.

Boursier.com : Quelle est la répartition du capital avant l'introduction et les fonds présents vendent-ils ?

R.VD. : Les deux investisseurs principaux qui nous ont accompagné jusqu'à présent sont Sofinnova qui détient 18% du capital et Gimv, 16%. Le FSI possède un peu moins de 7%. Les autres investisseurs financiers et partenaires industriels ont 47% : on compte parmi eux Samsung, Motorola, Qualcomm, Atmel, Visa, etc. La forme de l'opération n'est pas encore connue, mais il s'agira essentiellement d'une opération de renforcement de capital.

Boursier.com : Comment comptez-vous atteindre l'objectif de 400 M$ de chiffre d'affaires en 2013 ?

R.VD. : Cet objectif ne comprend pas une éventuelle acquisition. Nous avons réalisé 35% de croissance organique en moyenne entre 2005 et 2010. Nous pensons la maintenir, ce qui nous permettrait d'arriver à environ 400 M$ d'activité en 2013, sans croissance externe.

©2011-2020,