»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/11/2018

KKO International 0,00% 0,350€

  • ALKKO - FR0013374667
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Rémy Allemane, PDG de la filiale de production de KKO International, SOLEA

Rémy Allemane PDG de la filiale de production de KKO International

La réalisation de nos premières récoltes va se traduire tout naturellement par du chiffre d'affaires
Rémy Allemane, PDG de la filiale de production de KKO International, SOLEA

Boursier.com : La société s'est introduite en Bourse de Paris il y a un an, mais reste très méconnue des investisseurs. Expliquez-nous votre modèle de développement.

R.A. : Afin de répondre à la demande croissante des industriels de l'agro-alimentaire pour des fèves de cacao de qualité et quantité constantes, nous avons décidé en 2014 de développer une plantation innovante de cacao en Côte d'Ivoire avec pour objectif de devenir un des plus grands producteurs mondiaux de cacao et un partenaire de choix pour les industriels du chocolat. En moins de 3 années de recherche et développement, nous avons mis au point des techniques agronomiques innovantes, notamment un système d'irrigation goutte à goutte de chaque arbre, qui améliore significativement les rendements de production de fèves de cacao. Premier acteur à industrialiser une plantation en Côte d'Ivoire, nous apportons un ensemble de process et une méthodologie unique pour répondre aux nombreux défis opérationnels auxquels tout producteur est confronté (incendies, vols, problématiques phytosanitaires, etc.). Par ailleurs, afin de rentabiliser l'ensemble de nos parcelles, nous cultivons également de la banane, du teck ainsi que de l'igname.

Boursier.com : La somme levée lors de l'introduction, 6,50 Millions d'Euros, était-elle suffisante pour atteindre votre objectif d'exploiter 3.000 hectares d'ici à la fin 2017 ? Comment comptez-vous vous financer ?

R.A. : Lors de notre introduction en bourse, nous avions obtenu 6,5 ME sur les 12 ME dont nous avions besoin pour réaliser notre objectif de 3 000 hectares d'exploitation. Afin d'assurer notre développement, nous négocions actuellement un financement privé. De plus, de nouveaux projets ont vu le jour, notamment à Madagascar et en Equateur. Leur réalisation nécessitera, le cas échéant, des fonds supplémentaires afin de pouvoir se concrétiser.

Boursier.com : Quand espérez-vous les premières récoltes ?

R.A. : Nous avons démarré nos premières récoltes en octobre. En moins de 3 mois, nous avons déjà franchi le seuil des 100 tonnes de fèves de cacao récoltées ! Nous avons également débuté nos récoltes d'igname ce début décembre. Les premiers résultats sont plutôt encourageants. En effet, nous en sommes à 250 tonnes récoltées. Nous sommes donc confiants pour la suite de la campagne qui, pour l'igname, s'écoule sur 4 mois.

Boursier.com : Le prix de la fève de cacao a sévèrement reculé depuis 12 mois. Cela risque de vous pénaliser fortement...

R.A. : Compte tenu de notre stade de développement, nous sommes peu affectés par la chute des prix du cacao. Par ailleurs, il est important de préciser qu'en Côte d'Ivoire, l'Etat garantit un prix minium du kilo, fixé deux fois par an par le Conseil Café-Cacao. Ce prix de référence ne cesse d'augmenter, il est passé de 850 FCFA en 2015 à 1 000 FCFA en début d'année puis à 1 100 FCFA, prix auquel nous avons vendus nos fèves. Enfin, plus largement n'oublions pas que la demande de cacao reste structurellement orientée à la hausse. Les prix ont grimpé de manière quasi ininterrompue depuis 2012 jusqu'en juillet. Nous observons actuellement un phénomène normal et ponctuel d'ajustement.

Boursier.com : Avez-vous des objectifs de chiffre d'affaires et de rentabilité à donner aux investisseurs ?

R.A. : La réalisation de nos premières récoltes va se traduire tout naturellement par du chiffre d'affaires. Toutefois, nous n'avons donné à ce jour aucun objectif de chiffre d'affaires ni de rentabilité.

©2016-2019,

Partenaires de Boursier.com