Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 30/10/2020 à 16h42

Catering International Services +1,28% 9,460€

  • CTRG - FR0000064446
  •   SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Régis Arnoux, PDG de Catering International Services

Régis Arnoux PDG de Catering International Services

Nous comptons encore améliorer la rentabilité sur l'exercice 2006
Régis Arnoux, PDG de Catering International Services

Boursier.com : Pouvez-vous préciser le métier de Catering International Services ?

R.A. : Notre métier regroupe l'organisation et la gestion des services de restauration, hôtellerie, logistique et management à l'étranger pour le compte de sociétés françaises ou étrangères, réalisant des projets industriels, de BTP, pétroliers et para-pétroliers ou encore exploitations minières, dans des régions isolées ou en voie de développement et dans des conditions extrêmes. Nourrir, loger, servir et assurer le bien-être de personnes réunies au bout du monde, le temps d'un grand chantier, c'est le métier de Catering International Services. Nous servons au total près de 45.000 repas par jour aux quatre coins du globe...

Boursier.com : Votre chiffre d'affaires est exclusivement réalisé à l'international. Quelle est la répartition par zones géographiques ?

R.A. : Au 30 juin 2005, l'Afrique sub-tropicale représente 21% de notre chiffre d'affaires devant le Kazakstan (18%), la Russie (16%), l'Iran (15%), l'Amérique du Sud (13%), l'Algérie (10%) et l'Asie (5%). Le poids de l'Amérique du Sud s'est accru de 5% à 13% entre le premier et semestre 2004 et 2005, avec une présence renforcée en Bolivie et au Brésil. En Bolivie, nous avons par exemple été retenus pour exploiter la première mine d'argent à ciel ouvert du monde. Nous participons actuellement aux travaux de mise en place des infrastructures sur le site qui culmine à 4.000 mètres d'altitude pour accompagner ensuite l'exploitation de la mine pendant toute sa durée.

Boursier.com : Quelle est la répartition par secteur d'activité de vos clients ?

R.A. : CIS réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires dans le secteur du pétrole et du gaz. Nous bénéficions donc de la hausse des investissements dans l'exploration-production d'hydrocarbures dans un contexte de demande mondiale accrue. Environ un tiers de l'activité est réalisée avec des industriels du BTP et le solde se répartit entre l'ingénierie et le secteur des mines dans lequel les projets se multiplient actuellement.

Boursier.com : Les comptes semestriels sont en nette amélioration avec une marge d'exploitation de 4,6% contre au 3,85% premier semestre 2004 et une hausse de 49% du résultat courant. Les problèmes de rentabilité rencontrés en 2004 sur certains contrats sont-ils résolus aujourd'hui ?

R.A. : En effet, nous avons arrêté un marché en Russie sur l'île de Sakhaline où les conditions d'exploitation ne nous permettaient pas d'être rentable et renégocié des contrats en Iran et en Afrique, si bien que depuis le début de l'année 2005 plus aucun secteur ne dégage de pertes. Le renforcement de notre système de contrôle de gestion explique aussi le redressement des résultats avec notamment des économies significatives réalisées sur les coûts d'exploitation et sur le budget des denrées alimentaires en particulier.

Boursier.com : Votre objectif prioritaire de restauration de la rentabilité étant atteint, quelles sont les orientations stratégiques de CIS aujourd'hui ?

R.A. : Nous participons actuellement à des appels d'offre majeurs sur les métiers traditionnels de nos clients (pétrole, gaz, BTP, mines) dans un environnement mondial qui reste très prometteur si on observe les prévisions d'investissements énergétiques sur les prochaines années. A côté de cela, nous sommes également sur des appels d'offre sur des nouveaux métiers comme l'accompagnement des forces armées et les actions humanitaires. Le résultat de ces appels d'offre est attendu fin 2005 / début 2006. Enfin, le secteur minier est une cible de développement qui nous intéresse beaucoup, en particulier en Amérique du Sud, Russie et Kazakstan.

Boursier.com : Quels sont vos objectifs sur l'ensemble de l'exercice ?

R.A. : Nous attendons un chiffre d'affaires 2005 compris entre 53 et 54 Millions d'Euros, en croissance de 6 à 7% par rapport à 2004, avec une progression de l'ordre de 30% du résultat net consolidé.

Boursier.com : Et à plus long terme ?

R.A. : Nous comptons encore améliorer la rentabilité sur l'exercice 2006. A moyen terme, l'objectif est d'atteindre d'ici fin 2009 un chiffre d'affaires de 75 Millions d'Euros, supérieur de 50% à celui de 2004.

©2005-2020,