Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/10/2020 à 17h35

Groupe Gorgé -1,25% 12,620€

Raphaël Gorgé, PDG de Groupe Gorgé

Raphaël Gorgé PDG de Groupe Gorgé

D'autres appels d'offres sont en cours pour ECA...
Raphaël Gorgé, PDG de Groupe Gorgé

Boursier.com : Quel est l'intérêt de la fusion-absorption d'ECA par le Groupe Gorgé ?

R.G. : A la suite de l'important contrat remporté avec les marines belge et néerlandaise, le poids d'ECA est de plus en plus important chez Gorgé. ECA représente environ 40% du chiffre d'affaires de sa maison mère, plus de la moitié de son Ebitda et 85% de son carnet de commandes... Par ailleurs, une double cotation est complexe et la liquidité d'ECA est assez faible. Enfin, le rapprochement se justifie dans le cadre de la recherche d'une meilleure efficacité opérationnelle. L'effet mécanique de cette fusion-absorption va se traduire par un doublement en nombre de titres du flottant du Groupe Gorgé ce qui devrait contribuer à attirer des investisseurs anglo-saxons.

Boursier.com : Comment évolue l'activité d'ECA ?

R.G. : Nous sommes très confiants dans le potentiel de développement d'ECA. Le contrat avec les marines belge et néerlandaise a fait changer l'entreprise de dimension. ECA Group vient ainsi de se voir attribuer un contrat de plus de 20 ME pour la modernisation de trois navires chasseurs de mines des forces armée lettones... D'autres appels d'offres sont en cours pour ces systèmes robotisés qui chassent les mines. De manière autonome, ils sont en mesure d'identifier les objets suspects et de les détruire. Nos concurrents dans ce domaine sont suédois, allemand, israélien... Mais le système proposé par ECA est plus efficace et moins coûteux.

Boursier.com : Chez Prodways, le marché de l'impression 3D ne semble pas évoluer aussi vite qu'attendu...

R.G. : Le plein potentiel de l'impression 3D est loin d'avoir été atteint, ce marché ne rencontre pas le succès que l'on est en droit d'espérer. Appliquée à la production industrielle, l'impression 3D est complexe et nécessite des ajustements plus longs que prévu. Certaines industries comme la bijouterie ou le dentaire recourent largement à l'impression 3D mais de nombreux marchés demeurent encore à défricher...

Boursier.com : Quelle est votre stratégie dans la protection des installations à risques ?

R.G. : Les contrats obtenus chez ECA valident notre positionnement dans la haute technologie. Nous souhaitions nous désengager de certaines sociétés dont la valeur ajoutée est moins évidente et c'est ce que nous avons fait depuis 2 ans sur ce pôle.

Boursier.com : Vous lancez StedY dans le conseil en ingénierie, quelle est la spécificité de son positionnement ?

R.G. : Nous avons le sentiment que le métier du conseil en ingénierie a peu évolué depuis longtemps. La structure StedY met en oeuvre un modèle différent. Il permet aux ingénieurs employés par StedY et aux donneurs d'ordre de se rencontrer. Dans une configuration en ligne, ce sont les ingénieurs qui postulent eux-mêmes aux offres disponibles...

©2020,