Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 08/07/2020 à 15h38

Groupe Gorgé -0,57% 13,880€

Raphaël Gorgé, PDG de Groupe Gorgé

Raphaël Gorgé PDG de Groupe Gorgé

Groupe Gorgé maintient son dividende
Raphaël Gorgé, PDG de Groupe Gorgé

Boursier.com : Le Groupe Gorgé entre t-il dans la crise avec les reins suffisamment solides ?

R.G. : Nous sommes entrés en 2020 avec une situation extrêmement solide sur les trois pôles. Fin 2019, notre dette nette avait fortement diminué. Notre Trésorerie disponible ressortait à environ 60 ME fin 2019 et nous avons pris la décision, par précaution, de tirer sur nos lignes de crédit disponibles, ce qui nous confère, à ce jour, environ 100 ME de Trésorerie disponible.

Boursier.com : Concrètement, votre carnet de commandes va t-il souffrir de décalages ou d'annulations ?

R.G. : Je m'attends à ce que nous ne perdons rien du carnet de commandes. Mais il est probable qu'il y ait des retards dans l'exécution de certains contrats. Globalement, nous ne sommes pas en mesure de quantifier l'impact de la crise sur les différentes activités du groupe, mais nous pouvons penser que le Groupe Gorgé fait partie de ceux qui seront parmi les moins touchés par l'arrêt de l'économie. De part notre carnet de commandes extrêmement important, avec environ 2 ans de chiffre d'affaires, mais aussi parce que nous travaillons avec de très grands groupes ainsi qu'avec l'Etat, pour ce qui est des activités de Défense. Cela ne veut pas dire que nous n''enregistrerons pas d'impact, mais nos activités sont bien plus résilientes que celles d'autres secteurs économiques actuellement touchés de plein fouet.

Boursier.com : Vous maintenez le dividende, alors que de nombreux groupes le coupent, soit entièrement, soit partiellement...

R.G. : Nous nous sommes posés la question, mais le conseil d'administration a décidé que nous pouvions maintenir la proposition de dividende. Nos clients et nous-mêmes continuons à travailler et surtout, nos projets, continuent, même si certains sont décalés.

Boursier.com : L'entité d'impression 3D, Prodways, risque t-elle d'être confrontée à une nécessité de refinancement ?

R.G. : L'impression 3D est très largement digitalisée et cette activité peut largement continuer à fonctionner. Prodways a généré du cash en 2019 et disposait, fin 2019 d'environ 10 ME de Trésorerie et a tiré sur une ligne de Trésorerie disponible, lui conférant 21 ME de cash. Une telle période va sans doute créer des différences fortes entre les sociétés, selon leur solidité et générer des opportunités intéressantes. Nous sommes souvent en compétition avec des start-up consommant beaucoup de cash.

Boursier.com : Les Etats vont sortir de la crise avec un niveau d'endettement considérable. Est-ce une menace pour vos contrats de Défense à moyen terme ?

R.G. : Je ne pense pas que les investissements en matière de Défense soient révisés à la baisse dans le futur. Depuis plusieurs années, on constate qu'ils progressent et je ne pense pas que la tendance soit à une inversion.

©2020,