Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/08/2020 à 13h47

DBV Technologies -30,42% 4,662€

Pierre-Henri Benhamou, PDG de DBV Technologies

Pierre-Henri Benhamou PDG de DBV Technologies

Notre stratégie ne change pas : nous souhaitons garder toute la valeur des produits au sein de DBV !
Pierre-Henri Benhamou, PDG de DBV Technologies

Boursier.com : Comptez-vous toujours aller jusqu'à la mise sur le marché en solo ?

P-H.B. : Notre stratégie ne change pas : nous souhaitons garder toute la valeur des produits au sein de DBV et ne fonctionnerons pas sous forme d'accords de licences. Notre ambition est d'aller jusqu'à la commercialisation aux Etats-Unis dans un premier temps, puis en Europe. Lors de notre augmentation de capital aux Etats-Unis, les investisseurs nous ont donné un mandat sur la stratégie : celui de conserver la valeur en interne, pas de signer des partenariats, comme le font beaucoup de biotechs européennes.

Boursier.com : Rappelez-nous le newsflow à venir pour DBV?

P-H.B. : Dans l'allergie aux arachides, le recrutement pour la phase III est complet : 356 patients, soit 10% de plus que ce que nous avions prévu. Les résultats sont attendus au deuxième semestre 2017 et si tout va bien l'autorisation de mise sur le marché est espérée un an plus tard, aux Etats-Unis. Il faudra compter au moins un an de plus pour la mise sur le Marché en Europe, selon les pays, ce n'est pas déterminés à ce jour... Concernant le deuxième produit, dans l'allergie aux protéines de lait de vache, le recrutement se termine et la phase IIb sera achevée au 2ème semestre 2017. Grosso modo elle est en décalage de deux ans par rapport au premier produit. Même schéma pour l'allergie à l'oeuf ; où nous commençons le développement pré-clinique.

Boursier.com : Quel sera votre prix de commercialisation ?

P-H.B. : Le traitement moyen étant recommandé sur au moins 3 ans... D'après des sondages et études de marché, le coût acceptable par les payeurs est entre 5 et 10000$ par an par patient aux Etats-Unis, probablement deux à trois fois plus qu'en Europe. Le marché peut culminer à 1,5 Milliard de Dollars aux Etats-Unis selon les analystes.

Boursier.com : Où en êtes-vous en termes de Trésorerie ?

P-H.B. : Le coût d'une phase III est d'environ 20 M$, à mettre en comparaison avec notre Trésorerie de 277 M$ à fin septembre. Cela nous permet aussi de voir plus loin et d'anticiper les coûts de commercialisation. Nous avons d'ores et déjà constitué des équipes qui s'occuperont de la commercialisation que nous espérons d'ici deux ans.

Boursier.com : Quel regard portez-vous sur votre statut boursier alors que vous êtes désormais aussi coté sur le Nasdaq... ?

P-H.B. : DBV est de très loin la première biotech française cotée avec une capitalisation boursière de 1,7 MdE, la 2ème capitalisation la plus importante du secteur en Europe. DBV comptait 17 employés en mars 2012 lors de son introduction en Bourse. Aujourd'hui, nous terminons 2016 avec plus de 200 employés ! Avec la capitalisation, c'est un deuxième indicateur de notre développement très rapide ! Nous regrettons que l'instabilité fiscale française nous empêche aujourd'hui de recruter, en France, les meilleurs talents. Nous avons fait naître un projet ambitieux en France, mais nous le finançons aux Etats-Unis ! A quand des structures de financement comparables en Europe ?

©2016-2020,