Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/08/2020 à 17h35

Elior +2,40% 4,958€

  • ELIOR - FR0011950732
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Philippe Salle, PDG d'Elior

Philippe Salle PDG d'Elior

Elior est en avance dans la mise en oeuvre du plan 2020 !
Philippe Salle, PDG d'Elior

Boursier.com : Vous êtes en avance sur le plan 2020 (NDLR : objectif de ventes de 7 à 8 MdsE et marge d'Ebitda de 9% à 10%). Peut-on déjà parier sur le fait que vous allez remplir les objectifs avec un an ou deux ans d'avance ?

P.S. : Nous sommes effectivement en avance dans la mise en oeuvre du plan 2020. Les bornes basses seront très vraisemblablement dépassées avant 2020 : dès 2018 pour le 9% d'Ebitda, dès 2019 pour le 7 MdsE de chiffre d'affaires. Pour le reste il est encore trop tôt pour se prononcer...

Boursier.com : Vous attendiez une amélioration de la croissance organique en France pour la restauration collective en 2016. A +2% le compte y est-il ?

P.S. : Il faut entendre les +2% en dépit de la sortie de contrats. Hormis ces derniers, la croissance ressort entre 3 et 4%, soit largement au-dessus que celle de nos concurrents. Le marché "entreprises" bénéficie du niveau soutenu de développement, d'un effet jour favorable par rapport à l'exercice précédent et d'une hausse du ticket moyen. Le chiffre d'affaires de "l'enseignement" progresse grâce à un effet jour favorable et à une nette hausse de la fréquentation sur la période. Sur le marché de la "santé", le chiffre d'affaires est en hausse, tiré par la performance sur les sites existants.

Boursier.com : La performance aurait pu être encore meilleure si le pôle "Concessions" en France n'avait pas été pénalisé par le recul du marché des autoroutes...

P.S. : Deux raisons expliquent le recul de -8,2% de la restauration de concession en France : tout d'abord la perte du contrat de Roissy, qui ampute notre chiffre d'affaires de 3 ME par mois. Nous l'avons perdu en février, soit 24 ME de chiffre d'affaires en moins sur notre exercice clôturé le 30 septembre. Enfin, effectivement, nous subissons une quarantaine de millions d'Euros en moins sur le marché des autoroutes principalement en raison des travaux consécutifs au renouvellement de certains contrats sur le réseau Cofiroute et du non-renouvellement des autres contrats qui arrivaient à maturité.

Boursier.com : Le Marché attend peut-être un taux de distribution des bénéfices supérieur aux 40% actuels... Est-ce que ce serait réellement incompatible avec votre développement ?

P.S. : 40% constituent un bon équilibre, qui nous laisse largement les moyens de poursuivre notre croissance, tout en rémunérant plus que correctement nos actionnaires... Si nous devions réaliser moins d'acquisition dans le futur, nous nous poserons la question de l'augmentation du taux de distribution des bénéfices, mais à ce jour ce n'est pas le cas.

Boursier.com : Les acquisitions récentes en Inde, marquent votre arrivée sur ce marché. On a du mal à imaginer ce qu'il représente...

P.S. : Sa taille dépasse les 3 Mds$... A titre de comparaison, il est plus important qu'un marché comme l'Espagne qui représente 2 MdsE. Le marché indien croît de 15 à 20% par an... Nous visons 100 M$ de revenus sur place entre 2020 et 2025. Aujourd'hui, nous souhaitons stabiliser et structurer les équipes, avant éventuellement de nous lancer dans de nouvelles acquisitions en 2018 sur ce marché très morcelé...

©2016-2020,