»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/04/2019 à 15h07

Keyyo (ex-Phone Systems) 0,00% 34,000€

  • ALKEY - FR0000185621
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Philippe Houdouin, PDG de Keyyo

Philippe Houdouin PDG de Keyyo

Keyyo sera prêt pour le basculement de ses marchés vers le tout IP et le très-haut-débit fibre
Philippe Houdouin, PDG de Keyyo

Boursier.com : Keyyo a rempli ses objectifs 2017 (NDLR: croissance de 10% pour le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel récurrent), en les dépassant même (respectivement +11,6% et +29,6%)?

P.H. : Notre marge nette a notamment bondi de 4 points bénéficiant de la déconsolidation des call shops sur année pleine, après leur cession fin 2016. Fort de la progression de ses résultats et de la relution de ses actionnaires, Keyyo affiche un BNPA de 1,22 Euro, en augmentation significative de 37,1% par rapport à 2016. Nous augmentons le dividende à 0,40 Euro par titre.

Boursier.com : Vous visez 30 ME de chiffre d'affaires en 2018. Avec quel niveau de rentabilité?

P.H. : Notre objectif de 30 ME de chiffre d'affaires doit s'accompagner de la hausse de notre marge nette en valeur absolue et relative, mais nous devons réaliser un certain nombre d'investissements en 2018 pour faire face aux nouveaux défis qui se présentent à nous, notamment la fin de la commercialisation de l'analogique par Orange fin 2018 et l'ouverture à la concurrence du réseau fibre (ftth) d'Orange... Ces deux événements doivent faire basculer le marchés des télécoms d'entreprise... Le résultat opérationnel récurrent de Keyyo sera, au minimum, stable par rapport à 2017.

Boursier.com : En quoi ces deux éléments constituent-ils des bouleversements sur vos marchés?

P.H. : 2/3 des entreprises françaises utilisent toujours l'analogique! Le marché, aujourd'hui fortement inertiel, devrait logiquement bouger vers le tout IP et le très-haut-débit fibre. La migration devrait s'accélérer. Il nous faut nous y préparer notamment en investissant dans les forces de vente et marketing. En outre ces deux marchés devraient attirer de nouveaux entrants...

Boursier.com : Et vous pénaliser...?

P.H. : Pas forcément. Nous sommes armés pour faire face à la concurrence, avec une offre technologique unique sur le marché des TPE françaises. En outre l'acquisition de la société Clever Network en fin d'année dernière, intégrée à partir du 1er janvier dernier et spécialiste des réseaux virtuels privés (VPN), devrait permettre à Keyyo de renforcer son potentiel technologique et commercial sur le segment des entreprises de plus de 50 postes. Cela renforce notre modèle vertueux d'acteur du secteur télécoms, éditeur en mode SAAS. Si la croissance devait souffrir, ce ne serait pas au détriment du niveau de rentabilité...

Boursier.com : Qu'est-ce qui a présidé au rachat de Clever Network?

P.H. : Les synergies attendues de cette opération sont multiples avec notamment la commercialisation des solutions voix fixe et mobile de Keyyo auprès des clients et partenaires de Clever Network, et en sens inverse la commercialisation des solutions SD-WAN de Clever Network auprès des clients et partenaires de Keyyo! Par cette opération, le groupe Keyyo renforce son potentiel technologique et commercial. Clever Network, qui emploie une quinzaine de salariés, anticipe pour 2017 un chiffre d'affaires proche de 4 ME, en croissance de 15% par rapport à 2016 et un résultat d'exploitation à l'équilibre.

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com