Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/05/2020 à 13h04

Oncodesign 0,00% 11,950€

  • ALONC - FR0011766229
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Philippe Genne, PDG d'Oncodesign

Philippe Genne PDG d'Oncodesign

Oncodesign envisage de rechercher un partenariat précoce sur le thème des infections respiratoires, comme le COVID-19
Philippe Genne, PDG d'Oncodesign

Boursier.com : Beaucoup de biotechs ont tenté de se positionner sur le Covid-19 à travers leurs spécialités respectives. Pas Oncodesign ?

P.G. : Oncodesign a développé des approches thérapeutiques à partir de la technologie Nanocyclix qui nous a permis de construire une librairie de plus de 8000 sondes chimiques inhibiteurs de kinase. Parmi celles-ci, des molécules pourraient être des points de départ intéressants sur des cibles kinases avec potentiel antiviral. Oncodesign n'a pas vocation en l'état à se positionner seul sur les infections respiratoires, comme le COVID-19. Nous envisageons cependant de rechercher un partenaire pour mettre en route un partenariat précoce sur ce thème. Nos programmes clés de recherche se focalisent actuellement sur l'oncologie, les maladies inflammatoires, notamment avec notre candidat ODS-101 sur RIPK2, et les maladies neurologiques dégénératives comme la maladie de Parkinson, au travers du développement d'inhibiteurs de kinase très spécifiques de ces pathologies. Nous sommes très conscients de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'activité de nos partenaires comme sur la santé de milliers de patients et mettons actuellement tout en oeuvre pour que notre activité de Services soit plus que jamais en mesure de répondre aux besoins de nos clients et partenaires industriels comme pharmaceutiques, dont les activités peuvent fournir une réponse à la crise sanitaire que nous traversons. Il convient enfin de rappeler qu'avec l'acquisition en septembre 2017 de la partie Service de Bertin Pharma, Oncodesign est devenu l'un des membres fondateurs de l'IDMIT (Infectious Disease Models and Innovative Therapies), une structure de recherche de renommée mondiale dédiée aux maladies infectieuses, dont le rôle sera certainement déterminant dans la gestion de la crise sanitaire, la compréhension du mode d'action du virus et la mise en place de stratégies thérapeutiques internationales efficaces.

Boursier.com : La rentabilité acquise en 2019 est-elle pérenne ?

P.G. : En 2019 nous sommes redevenus profitable (avec un Résultat Net de 1,6 ME) après 2 années consécutives de pertes. Ce retour à la rentabilité s'est fait avec un an d'avance sur nos objectifs. Cette performance financière couplée à la montée en puissance de notre portefeuille clinique prouve non seulement l'efficacité de la technologie Nanocyclix qu'Oncodesign développe mais surtout la pertinence de notre modèle de développement, qui associe le Service à l'industrie pharmaceutique à une stratégie d'investissement en R&D forte - pour mémoire, nous avons investi en moyenne 12 MEUR par an chaque année depuis 2017 (soit près de 40% de notre chiffre d'affaires 2019) pour le développement de nouvelles innovations thérapeutiques de pointe. Cela fait désormais 3 années qu'Oncodesign affiche une forte croissance de ses revenus d'exploitation (taux de croissance annuel moyen pondéré depuis 2016 de +28%) et nous sommes confiants dans le maintien de celle-ci et de notre rentabilité dans les prochaines années, en dépit de la pandémie de COVID-19 et de son impact inévitable sur le secteur de la santé et de l'industrie pharmaceutique.

Boursier.com : Quel niveau de consommation de Trésorerie envisagez-vous en 2020 ?

P.G. : Au 30 avril, la position de trésorerie du groupe s'établissait à 21.1 ME incluant les Crédits d'Impôt Recherche perçus au titre des années 2018 & 2019, un montant d'autant plus impressionnant au regard de notre forte politique d'investissement en Recherche & Développement. Pour l'année 2020, Oncodesign maintiendra encore son effort d'investissement de l'ordre de 12 ME sur ses programmes.

Boursier.com : Qu'attendez-vous de la nouvelle Business Unit " Intelligence Artificielle " ?

P.G. : Cette nouvelle BU IA a pour objectif de réduire la durée du process de drug discovery et d'en augmenter la fiabilité, à l'instar de notre programme OncoSnipe lancé en 2017 qui utilise l'IA pour identifier des sous-populations spécifiques parmi les patients présentant une résistance aux traitements anti-cancéreux. Le but ultime de ce programme est d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Avec cette nouvelle organisation, nous allons pouvoir accélérer le développement de ces technologies innovantes et donc favoriser le développement de nos deux autres activités de Services et Biotech. C'est aussi pour cela que nous avons pris la décision de nommer Stéphane Gerart, véritable expert de l'intelligence artificielle en santé et de son business, à la tête de cette Business Unit et de l'équipe de data scientistes déjà en place. Son expertise sera clé dans le développement de ce nouveau pilier de l'activité d'Oncodesign.

Boursier.com : Malgré les risques de la crise sur l'activité de service liée aux acteurs de l'industrie pharmaceutique et biotechnologique, vous avez maintenu, début avril, vos objectifs annuels, dont le chiffre d'affaires de 40 ME. Est-ce toujours le cas un mois après ?

P.G. : A ce jour, comme nous l'avions précisé lors de la présentation de nos résultats annuels 2019, la crise sanitaire que nous traversons actuellement n'a pas eu et n'aura pas d'impact majeur sur nos activités. Concernant notre activité de Service, l'impact potentiel dépendra de la durée et de l'évolution de la crise sanitaire. Nous avons par ailleurs mis en place dès le début du confinement un plan de gestion de l'impact de la pandémie qui nous a permis de couvrir l'ensemble des activités pouvant souffrir de cette crise sanitaire afin de garantir la réalisation de nos prestations de service dans le respect le plus stricte des consignes de sécurité. Concernant l'activité Biotech nous avons une bonne visibilité sur les revenus annuels, ceux-ci reposent sur le programme LRRK2 qui a pris une avance significative nous permettant d'encaisser un paiement d'étape d'1 MEUR dès février 2020, en plus des paiements mensuels liés à la réalisation du programme. De plus, nous envisageons la signature d'un deal sur notre inhibiteur de RIPK2, notre molécule en chemin vers l'IND. Nous sommes actuellement en cours de discussions avec de nombreux partenaires big Pharma potentiels. A ce jour, Oncodesign n'a pas subi de réelle perturbation de son activité et nous sommes confiants dans la réalisation de notre objectif annuel de 40 ME de chiffre d'affaires.

©2020,

Actualités Oncodesign

Plus d'actualités