Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 05/05/2015

Banque de la Reunion 0,00% 152,300€

  • BQRE - FR0000039612
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Philippe Garsuault, DG de BPCE IOM

Philippe Garsuault DG de BPCE IOM

L'intérêt des actionnaires minoritaires de Banque de la Réunion converge avec le nôtre
Philippe Garsuault, DG de BPCE IOM

Boursier.com : BPCE International et Outre-mer a lancé une OPAS sur les 10% du capital environ de la Banque de la Réunion non détenus. Entre les mains de qui sont-ils ? En majorité des particuliers ?

P.G. : C'est difficile à dire. Mais le flottant de la Banque de la Réunion étant très faible, nous proposons à ses actionnaires minoritaires, quels qu'ils soient, une solution de retrait très intéressante, avec une prime de plus de 40%. Il s'agit d'une prime, à saisir de façon immédiate pour les actionnaires minoritaires, sachant que le prix ne sera pas relevé ! Je précise d'ailleurs qu'en vertu de la réglementation de l'AMF, le prix proposé ne sera pas augmenté avant la fin de la période d'offre le 30 avril.

Boursier.com : Quelle est la raison fondamentale du retrait de la cote de Banque de la Réunion ?

P.G. : La nécessité de rationaliser les actifs du groupe. Maintenir en Bourse une entité avec si peu de flottant n'a plus de sens. Notamment eu égard aux coûts récurrents de cotation sur Euronext et aux contraintes en matière d'information. Par ailleurs, la Banque de La Réunion est une entité que nous avons redressée et pour laquelle nous allons engager d'importants investissements, avec des rénovations d'agences, de lourdes modifications de l'Informatique...

Boursier.com : Combien cela va-t-il coûter ?

P.G. : Il s'agit de coûts très importants : au moins 20 à 30 ME pour l'informatique dont nous devons entièrement revoir l'évolution. Le réseau d'une trentaine d'agences doit aussi subir des travaux conséquents. Tout ceci nous contraint à ne pas proposer de dividende cette année.

Boursier.com : Le but pour BPCE est-il de parvenir à 95% pour lancer un retrait obligatoire ?

P.G. : Nous envisageons effectivement de faire une demande de radiation après l' OPAS, si nous dépassons les 95%. Le flottant se réduisant, l'intérêt des actionnaires minoritaires converge avec le nôtre: le leur est d'apporter à notre offre et de bénéficier de la prime. De notre côté, l'intérêt est de rationaliser les structures et de retirer notre filiale de la cote. Cela ne fait plus sens de maintenir ce type de véhicule coté.

Boursier.com : Pourquoi avez-vous révisé en hausse le prix initialement proposé (NDLR : OPA à 152,30 Euros par action contre 142,60 Euros proposé initialement) ?

P.G. : Nous avions imaginé ce prix initialement, sur la base des éléments dont nous disposions au 1er octobre 2014. Nous sommes passés à 152,30 Euros, sur la base des comptes sociaux de la banque audités au 31/12/2014. L'expert indépendant nommé par la Banque de la Réunion a estimé que ce prix de 152,30 Euros était équitable.

©2015-2020,