Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/05/2021 à 09h44

Korian -0,12% 32,500€

  • KORI - FR0010386334
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Philippe Garin, Directeur Financier de Korian

Philippe Garin Directeur Financier de Korian

Une réflexion au sujet du dividende...
Philippe Garin, Directeur Financier de Korian

Boursier.com : Comment qualifiez-vous l'exercice 2020 si spécial pour Korian?

P.G. : Korian a affiché une belle résistance de l'activité en 2020, comme en témoigne le niveau de croissance de +7,2%, certes en dessous de celui de 2019 (NDLR : +8,3%) mais qui ressort supérieur à celui de 2018 (+6,4%). Korian demeure une société de croissance, qui mise à la fois sur l'organique et sur la croissance externe. Sur ce dernier point, 2020 a accouché d'un gros travail avec, à la clef, l'aboutissement de dossiers de qualité.

Boursier.com : Dans ce domaine, vous expliquez faire face à la concurrence des fonds de Private Equity. Cela vous freine t-il dans votre développement?

P.G. : Evidemment, cela ne nous permet pas de racheter des groupes importants, mais plutôt de réaliser des opérations de taille intermédiaire, parfois de compléments par rapport à nos réseaux existants ou nous permettant de cibler des zones géographiques précises à l'image de l'acquisition de Berkley Care Group dans le sud de l'Angleterre et les Midlands. D'où la nécessité d'un travail important de préparation de ces opérations et d'un maillage fort du territoire dans les différents pays où nous nous développons. Quoiqu'il en soit, il est hors de question de nous aligner sur les prix pratiqués par certains fonds! Face à eux, notre démarche consiste à convaincre les vendeurs de la bonne logique d'intégrer notre structure.

Boursier.com : L'objectif de Korian est-il toujours la montée en puissance des activités médicales?

P.G. : Le nombre de places en maisons de retraite étant limité, les patients présents étant de plus en plus dépendants et la clientèle de façon générale de plus en plus exigeante, il s'avère essentiel d'être plus forts sur le plan médical. Notre démarche dans la santé mentale va aussi dans ce sens. Et la psychiatrie auprès des personnes âgées est également appelée à se développer dans nos réseaux. Aujourd'hui, le médical et les autres activités représentent 32% de notre chiffre d'affaires contre 20% en 2016. Nous visons un doublement de ces activités par rapport à ce niveau-là, à 40% de l'activité totale d'ici 2023. Et cela se fera aussi grâce au développement de l'ambulatoire avec le savoir-faire d' Inicea, l'habitat alternatif et les communautés de vie avec Les Essentielles et Ages & Vie ainsi qu'avec les services de soin et d'accompagnement à domicile, comme nos marques Oriane et Petits-fils.

Boursier.com : Rappelez-nous votre stratégie en termes de détention de l'immobilier?

P.G. : Que nous soyons détenteurs des murs ou locataires nous sommes pragmatiques en la matière, mais refusons de façon générale de consacrer plus de 55% de nos revenus à l'immobilier. Ce qui nous "bloque" dans certains pays. Nous refusons aussi de nous engager sur des baux de plus de 15 ans. Aujourd'hui notre niveau de détention est de 24% et notre portefeuille immobilier valorisé à 2,7 MdsE.

Boursier.com : Comment évolue votre taux d'occupation en maisons de retraite?

P.G. : A 85% environ au niveau du groupe, il n'est pas revenu à son niveau normatif, d'environ 90%, notamment en raison de craintes persistantes des familles sur d'éventuelles restrictions de visites. Mais la vaccination devrait dissiper les craintes et nous pensons retrouver le niveau normatif d'ici la fin d'année. Les dernières semaines montrent d'ailleurs un regain de la demande.

Boursier.com : Vous avez divisé par deux votre dividende, ce qui apparaît assez logique étant donné la division par deux du bénéfice l'an passé. Néanmoins allez-vous clarifier votre politique de distribution à l'avenir ?

P.G. : Nous lancerons à moyen terme une réflexion à ce sujet et comptons bien déterminer un taux de distribution auquel le Marché pourra se référer à l'avenir. Mais Korian n'a pas vocation à devenir une valeur de rendement, étant donné sa stratégie de croissance. L'an passé les investissements ont atteint 1,2 MdE, à comparer à 0,03 MdE de distributions de dividende...

©2021,